Perpignan: Le candidat En Marche! visé par une enquête pour harcèlement moral

POLITIQUE Romain Grau dirige une société de maintenance aéroportuaire de 250 salariés...

Olivier Aballain

— 

Romain Grau
Romain Grau — DR / Wikimedia Commons

Chez En Marche ! comme ailleurs, les embêtements volent en escadrille. France Bleu a révélé vendredi soir que Romain Grau, candidat aux législatives dans la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales, était visé par une enquête préliminaire pour harcèlement moral. Une information vite diffusée sur Twitter par le patron départemental du FN, Louis Aliot.

En plus de son mandat de premier adjoint (ex-LR) de Perpignan, Romain Grau dirige depuis trois ans une société de maintenance aéroportuaire de 250 salariés, qui opère à la plateforme de Perpignan.

Surmenage et grosses cadences

D’après la radio, l’élu a été mis en cause par une dénonciation anonyme parvenue au procureur de la République de la ville. L’enquête, diligentée sous la responsabilité du parquet, est menée par la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens de Rivesaltes.

>> A lire aussi : Un cadre du FN, une ex-secrétaire d'Etat... Les enjeux des législatives dans les Pyrénées-Orientales

Romain Grau fait valoir que sa société n’a connu que deux cas jugés au tribunal des prud’hommes, en trois ans d’activité. Cependant France Bleu rapporte des cas de surmenage, et de cadences atteignant les 60 heures par semaine.

La société EAS, dont il est le directeur général, a été reprise en 2014 après une liquidation judiciaire