Hérault: La justice rejette les recours des habitants des Aresquiers, menacés d'expulsion

JUSTICE Ils refusent de quitter leurs maisons, situées selon les autorités en zone inondable…

Nicolas Bonzom

— 

Les Aresquiers, à Frontignan.
Les Aresquiers, à Frontignan. — N. Bonzom / Maxele Presse

Le tribunal administratif deMontpellier a rejeté le recours des 30 familles qui habitent aux Aresquiers, près de Frontignan, dans l’Hérault. Leurs habitations, en zone inondable depuis 2012, sont menacées d’expulsion et de destruction depuis le 31 décembre dernier. Elles ont deux mois pour faire appel du jugement.

Les Aresquiers, à Frontignan.
Les Aresquiers, à Frontignan. - N. Bonzom / Maxele Presse

Ces résidents, que 20 Minutes avaient rencontré en octobre dernier, qui « payent des impôts fonciers et locaux comme tout le monde », ont reçu un courrier officiel il y a neuf mois leur exhortant de quitter avant la fin de l’année dernière leurs habitations.

>> A lire aussi : Le reportage de « 20 Minutes » auprès des habitants des Aresquiers, qui refusent de partir

En « zone rouge »

Les Voies navigables de France, affiliées à l’État, n’ont pas renouvelé les conventions d’occupation temporaires qui ont pourtant été octroyées il y a des dizaines d’années, de façon légale, à des pêcheurs pour leur permettre de pratiquer leurs professions.

Si les autorités veulent évacue Les Aresquiers, c’est à cause de son implantation en « zone rouge », le long du canal et à 500 mètres à peine de la mer, qui est jugée dangereuse en cas de fortes intempéries… Un argument qui est rejeté par les habitants, dont les familles vivent ici depuis plusieurs dizaines d’années, voire plus de cent ans.