Perpignan: L'affaire des «disparues de la gare» aux assises en 2018

JUSTICE Un homme sera jugé pour quatre crimes commis dans la capitale du Roussillon…

N.B.

— 

Illustration: Justice, loi.
Illustration: Justice, loi. — Patrick Semansky/AP/SIPA

C’est l’un des mystères judiciaires des années 1990 : l’affaire des « disparues de la gare de Perpignan » sera épluchée par la cour d’assises des Pyrénées-Orientales du 5 au 30 mars 2018, près de vingt ans après les faits, rapporte L’Indépendant.

Jacques Rançon, un cariste âgé de 56 ans, sera jugé pour quatre crimes.

Une véritable psychose

Cette sombre affaire avait plongé la ville de Perpignan dans une véritable psychose, après la disparition de trois jeunes femmes, entre 1995 et 1998. Deux corps avaient été retrouvés à l’époque, atrocement mutilés, en 1997 et en 1998.

L’homme devra aussi répondre d’une tentative d’assassinat, en 1998, sur une femme de 19 ans, qui a reçu des coups de couteau dans le ventre. Elle réussira à s’échapper.