Ligue 1: Montpellier, le maintien malgré une horrible fin de saison

FOOTBALL Le MHSC a obtenu son maintien grâce à la défaite de Lorient. Le quatrième revers consécutif du MHSC est à l’image d’un groupe qui n’a confirmé que par quelques coups d’éclat les espoirs placés en lui en début de saison…

Jérôme Diesnis
— 
Daniel Congré et les Montpelliérains ont connu une fin de saison très compliquée
Daniel Congré et les Montpelliérains ont connu une fin de saison très compliquée — BEBERT BRUNO/SIPA
  • Jamais relégable, Montpellier a vivoté dans la seconde moitié du classement loin de ses objectifs
  • Le chantier de l’intersaison s’annonce important pour Michel Der Zakarian, successeur prévu de Jean-Louis Gasset, lequel était venu aider le club dans la tempête, uniquement par amitié pour la famille Nicollin

Quatre défaites lors des quatre derniers matchs. Une fois le maintien quasiment acquis, Montpellier s’est complètement liquéfié. L’essentiel est acquis. Mais au terme d’une saison au cours de laquelle il n’a jamais tenu ses promesses, ce groupe a montré une fois encore toutes ses limites, qu’elles soient footballistiques ou mentales.

S’il se maintient avec un total de 39 points (car on le voit mal se rebeller pour faire autre chose que de la figuration à Angers samedi), c’est bien par défaut, grâce à la défaite de Lorient face à Bastia (2-0), dimanche. Montpellier a vécu sa pire saison depuis son retour dans l’élite en 2009, sans jamais évoluer dans la première partie du championnat (hormis, de façon anecdotique, après la première journée). Mais sans jamais tomber non plus dans la zone rouge des deux relégable et du barragiste. « Après une saison riche en émotion, l’essentiel c’est que la mission est accomplie le club reste en Ligue 1 », évoque Yacouba Sylla.

>> A lire aussi : Gasset annonce son départ de Montpellier, plusieurs profils sont pressentis pour le remplacer

Face à Lyon, dimanche (1-3), l’antépénultième défense de Ligue 1 a encore craqué. Comme souvent cette saison. Vitorino Hilton, Mathieu Deplagne, Jérôme Roussillon sur le flanc, Daniel Congré était associé à Lukas Pokorny avec, surprise du chef, Yacouba Sylla au poste de latéral gauche, perdu dans ce rôle à contre-emploi. « On a pris beaucoup de buts souvent sur des erreurs individuelles », peste Stéphane Sessegnon.

Les boulettes de Sylla et Congré

Au final, ils ont commis des bévues toutes plus grosses les unes que les autres. Sur le premier but, Sylla se rate deux fois en relance, Congré commet une nouvelle boulette comme à Rennes une semaine plus tôt et Pokorny est complètement passif. Sur le second, Lacazette est seul entre Pokorny et Sylla. Et dire que la défense Congré-Pokorny pourrait être celle du MHSC la saison prochaine, puisque l’inusable Hilton finira bien par manquer de souffle un jour ou l’autre… « Cette saison a été très moyenne. Il faudra en tirer le bilan, évoque, lucide, Daniel Congré. On ne se maintient pas par défaut car les points on les a gagnés avant. »

Jean-Louis Gasset a réussi la mission qu’il était venu remplir par amitié pour la famille Nicollin et pour le MHSC dont son père fut l’un des piliers. Mais son successeur – très vraisemblablement Michel Der Zakarian – a un sacré chantier devant lui pour redonner la dynamique à un groupe qui a réussi le contrat minimum mais dont le bilan est globalement très décevant. « Il y avait plus d’ambition en début de saison. Ça n’a pas été facile, on a assuré l’essentiel », conclut Sessegnon.