Hérault: Une nouvelle campagne d’affichage pour retrouver Lucas

DISPARITION Lucas, alors âgé de 16 ans, a disparu il y a deux ans à Bagnols-sur-Cèze. L’afficheur Médiaffiche a offert une centaine d’emplacements à l’association Je cherche Lucas pour recouvrir les abribus dans l’Hérault…

Jérôme Diesnis

— 

La photo de Lucas et le portrait-robot du témoin recherché par le SRPJ de Montpellier sont affichés sur une centaine de panneaux d'affichage et d'abri-bus dans le département de l'Hérault
La photo de Lucas et le portrait-robot du témoin recherché par le SRPJ de Montpellier sont affichés sur une centaine de panneaux d'affichage et d'abri-bus dans le département de l'Hérault — Claude Such
  • Lucas, 16 ans, a disparu à Bagnols-sur-Cèze en mars 2015 alors qu’il se rendait à la piscine
  • Les enquêteurs recherchent un témoin aperçu à proximité des lieux, au volant d’une voiture immatriculée dans l’Hérault
  • La justice va demander de nouvelles expertises des traces d’ADN découvertes dans la chambre de Lucas lors de l’enquête du SRPJ

Deux ans après la disparition de Lucas Tronche, une nouvelle campagne d’affichage fleurit sur les abribus et les panneaux d’affichage de l’Hérault. La société Médiaffiche, spécialisée dans l’affichage urbain dans ce département, a offert à l’association Retrouvons Lucas une centaine d’emplacements de format 176 cm x 120 cm, dont 44 ont été occupés dès cette semaine. En septembre, l’afficheur JCDecaux avait eu la même démarche. Il s’agissait alors de 700 panneaux 4 x 3 m offerts par l’entreprise sur tout le territoire national.

Sur les affiches figurent la photo de Lucas, mais aussi le portrait-robot d’un témoin aperçu à proximité des lieux le jour de sa disparition, le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard. Son véhicule, une petite voiture de couleur bleu clair, était immatriculé dans l’Hérault.

Le soutien des entreprises et des particuliers

« La mobilisation est très importante dans le département de l’Hérault », souligne Claude Such, en charge de la coordination de l’affichage et de l’événementiel pourla recherche de Lucas dans le département. « Des entreprises nous aident également en posant des autocollants de Lucas à l’arrière de leurs véhicules, comme le transporteur Rouille & Coulon, Littoral Voyages, Batifini ou les autocars Laures ».

>> A lire aussi : Deux ans après la disparition de Lucas, les parents continuent à se battre

Adolescent sans histoire, bon élève, Lucas, âgé de 16 ans à l’époque, devait ce jour-là se rendre en bus à la piscine. Mais il n’avait pas pris ses affaires de bain, ni aucun autre effet personnel, seulement un sac à dos utilisé lors de balades en colline. Son téléphone avait été éteint cinq minutes après son départ de la maison. Plus personne ne l’a revu depuis.

Une grande chaîne de solidarité s’est formée afin de retrouver la trace du jeune homme. L’association recueille des dons afin de financer les affiches et autocollants. Toute information ou témoignage est à communiquer au SRPJ de Montpellier, au 04.67.99.35.97.

Nouvelles expertises de traces de sang

Par ailleurs, la justice va procéder à de nouvelles expertises de traces biologiques retrouvées dans la chambre Lucas. C’est ce qu’a annoncé Éric Maurel, procureur de la République de Nîmes, sur M6. « Nous connaissons l’existence de cet élément depuis deux ans, mais pour nous, ce n’est rien du tout, explique la maman de Lucas. On sait que le Luminol peut réagir avec certains produits ménagers. La police pense qu’il s’agit d’une trace ancienne, qui n’a sans doute aucun lien avec l’affaire : il suffit qu’un jour Lucas se soit fait une coupure, ou se soit gratté un bouton pour que l’on retrouve une trace de ce type. »