Béziers: Frappée par son compagnon, elle refuse de le voir partir en prison

JUSTICE L’homme a été condamné à 20 mois de détention, dont huit avec sursis…

N.B.

— 

Illustration d'une femme battue et de violences conjugales.
Illustration d'une femme battue et de violences conjugales. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Un homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Béziers à 20 mois de prison, dont huit avec sursis. L’Héraultais, condamné pour des violences conjugales habituelles sur sa compagne, devra également se faire soigner, rapporte Midi Libre.

Le 15 avril, la maman de la victime appelle la gendarmerie : au domicile du couple, ils trouvent une femme apeurée, maquillée pour dissimuler un œil au beurre noir.

« J’ai tendance à trop lui répondre. Ce n’est pas bien, alors il me corrige »

Placé en garde à vue, l’homme, déjà condamné 13 fois par la justice, reconnaîtra être l’auteur régulier de coups sur celle qui partage sa vie depuis douze ans, et même avoir déjà tenté de l’étrangler, rapporte le quotidien régional. Pourtant, devant le tribunal, il nie toute violence habituelle. Quant à l’œil au beurre noir, c’est un « accident », assure-t-il.

Et à la surprise générale, la victime prendra la défense de son compagnon. « C’est normal ce qui se passe, témoigne-t-elle, citée par Midi Libre. J’ai tendance à trop lui répondre. Ce n’est pas bien, alors il me corrige. Il ne faut pas l’envoyer en prison. »