Gard: Le GIGN mène l’assaut pour déloger un homme retranché chez une femme

FAITS DIVERS Les militaires ont donné l'assaut dans la matinée. Lorsqu'ils sont entrés dans la demeure, le forcené était mort. Il se serait suicidé après avoir tenté de séquestrer une femme...

Jérôme Diesnis
— 
Illustration de membres du GIGN, le 25 novembre à Longvic.
Illustration de membres du GIGN, le 25 novembre à Longvic. — Tardivon Jean-Christophe/SIPA

Le GIGN est intervenu mercredi matin dans le petit village de Saint-Martin-de-Valgalgues, dans le Gard, où s’était retranché un individu armé. A l’arrivée des militaires, il semblerait que l’homme se soit déjà donné la mort.

Il s’était introduit la veille au domicile d’une dame chez laquelle cette connaissance de la famille séjournait ponctuellement lors de ses venues en France. Des visites auxquels les membres de la famille auraient demandé de mettre un terme. Mais mardi, il aurait fracturé la porte du domicile de cette dame, avant de la menacer avec une arme. Elle a pu s’enfuir en passant par la fenêtre de la salle de bain.

Un seul coup de feu

Là, alors qu’elle s’était réfugiée auprès d’un proche, elle aurait entendu une détonation. Afin de déloger l’occupant indésirable, les gendarmes ont fait appel au Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). Sans réponse de l’homme retranché à l’intérieur de la maison, les militaires ont donné l’assaut à cinq heures. Ils ont trouvé l’homme décédé à l’intérieur de la maison.

Une enquête a été ouverte pour déterminer plus précisément les circonstances du drame.