Hérault: L'héritage de 900.000 euros sème la zizanie à Saint-Pons-de-Thomières

POLITIQUE La commune avait reçu un legs d’une ancienne maire, il y a quelques mois…

N.B.

— 

La mairie de Saint-Pons-de-Thomières.
La mairie de Saint-Pons-de-Thomières. — Google Maps

C’était il y a quelques mois : décédée au printemps dernier, Georgette Tailhades, ex-maire PS de Saint-Pons-de-Thomières entre 1977 et 1989, léguait à sa ville quelque 900 000 euros. Peu avant son décès, elle avait confié au maire, Georges Cèbe (divers gauche), vouloir laisser un petit quelque chose en partant…

Mais 900 000 euros, c’était inespéré pour ce petit village d'environ 2 000 habitants, dont le budget d’investissement dépasse à peine le million d’euros…

Une somme en partie affectée à divers travaux

Mais comme cela arrive parfois, les histoires d’héritage sèment la zizanie. Cela semble être le cas à Saint-Pons-de-Thomières. Lors du dernier conseil municipal, le premier magistrat a eu du mal à faire adopter son budget : quatre voix pour, quatre contre (dont celle de la première adjointe aux finances) et dix abstentions, rapporte Midi Libre. La décision a été adoptée, car le maire tranche en cas d’égalité. Non sans mal.

Selon le quotidien, c’est notamment l’utilisation de la somme héritée qui est à l’origine de la perplexité des élus : une partie de l’argent a été affectée à divers travaux, sur la cathédrale, ou l’école, et le reste a été placé en instance d’affectation. Certains auraient plutôt préféré que soit réalisé un projet significatif, en mémoire de la bienfaitrice.