Aude: Immerger neuf cents bouteilles de vin pour en sublimer le goût

VITICULTURE Après six années de tests, un viticulteur et un ostréiculteur vont mettre en vente un vin blanc immergé pendant neuf mois dans un étang. Le goût est paraît-il au rendez-vous…

Jérôme Diesnis

— 

Neuf cent bouteilles de vin blanc des Corbières ont été immergées dans l'étang de Salses-Leucate
Neuf cent bouteilles de vin blanc des Corbières ont été immergées dans l'étang de Salses-Leucate — Mathias Leclerc

Neuf cents bouteilles de vin blanc des Corbières ont été immergées lundi à cinq mètres de profondeur dans l’étang de Salses-Leucate, dans l’Aude. Equipées de GPS (pour anticiper d’éventuels vols), elles y resteront neuf mois. Laurent Maynadier, vigneron à Fitou (le château Champ des Sœurs) et Ludovic Payré, ostréiculteur à Port-Leucate, y ont immergé ensemble les bouteilles. « Elles vont onduler sur le parc à huîtres, pour les bercer. C’est un élevage très particulier, qui me permet d’avoir un peu plus de complexité sur mes vins. Il y avait peu d’intérêt sur le rouge, il y a en revanche un réel intérêt sur le banc des Corbières », détaille Laurent Maynadier à France Bleu Roussillon

« PLus de corps, plus de longueur »

Par le passé, des tests ont déjà été régulièrement effectués sur les bouteilles. C’est la septième année que les deux amis immergent des bouteilles, mais la première fois que le vin sera commercialisé, essentiellement à l’export. Des essais similaires d’autres viticulteurs ont eu lieu dans d’autres étangs de la région. Notamment dans l’étang de Thau mais l’expérience avait tourné court, faute de disposer des autorisations nécessaires.

« C’est clairement différent, une attaque assez vive, assez marquée par l’acidité, le côté iodé, le salin, explique à France Bleu Roussillon Philippe Nusswitz, meilleur Sommelier de France en 1986. Il y a plus de corps, plus de longueur. On a créé un nouveau vin, à partir de la même base, c’est ça l’intérêt. »