Montpellier: Malgré la polémique, la deuxième gare TGV est bien là

TRANSPORTS L’infrastructure devrait ouvrir aux voyageurs le 7 juillet 2018. Pour en augmenter le trafic, seule solution : que la gare de Manduel, près de Nîmes, se fasse au plus vite…

Nicolas Bonzom

— 

Le bâtiment et les rails de la deuxième gare TGV de Montpellier sont déjà là.
Le bâtiment et les rails de la deuxième gare TGV de Montpellier sont déjà là. — N. Bonzom / Maxele Presse

La première route menant au futur quartier Cambacérès est désormais ouverte à la circulation : un pont de 160 mètres, qui enjambe les rails du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier et les voies de la future autoroute A9, inaugurée prochainement.

>> A lire aussi : Montpellier : L'ouverture de la nouvelle A9 marquera-t-elle la fin des bouchons ?

Baptisée Youri-Gagarine, premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace le 12 avril 1961, l’infrastructure accueillera en octobre une statue de bronze du cosmonaute russe.

On aperçoit la gare Sud de France depuis le pont Youri Gagarine.
On aperçoit la gare Sud de France depuis le pont Youri Gagarine. - N. Bonzom / Maxele Presse

Une gare très décriée

Mais si des nouveaux ouvrages d’art comme celui-là, il y en a des tas sur les chantiers en cours autour de Montpellier, celui-là a une résonance toute particulière : il témoigne de l’avancée « significative », se réjouit la métropole, de ce quartier tant décrié, qui accueillera le futur stade du MHSC, le bâtiment de la French Tech, peut-être une antenne de l’université Paul-Valéry, et surtout… la deuxième gare TGV de Montpellier.

>> A lire aussi : Montpellier : L'université Paul-Valéry dans le quartier de la Mogère ?

Et même si depuis des mois, la gare fait grincer des dents bon nombre d’associations et de militants écologistes, difficile de ne pas s’apercevoir, depuis le pont Youri-Gagarine, qu’à quelques dizaines de mètres de là, il ne reste plus grand-chose pour que la gare de la Mogère (ou Sud de France, c’est son nom officiel) soit terminée. Le bâtiment est là, les rails aussi, il ne manque que les finitions et les aménagements intérieurs et extérieurs.

La deuxième gare TGV de Montpellier, depuis la route.
La deuxième gare TGV de Montpellier, depuis la route. - N. Bonzom / Maxele Presse

Huit trains par jour à l’ouverture ?

La gare devrait d’ailleurs ouvrir ses portes aux voyageurs le 7 juillet 2018. Montpellier ne sera donc plus qu’à environ 3h de TGV de Paris, contre près de 3h30 aujourd’hui.

>> A lire aussi : VIDEO. Montpellier : La future gare TGV de la Mogère sera-t-elle «la risée de l'Europe entière»?

Pour ses détracteurs, cette gare est « inutile » et « trop chère » (plus de 150 millions d’euros). La région Occitanie (alors Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon) avait d’ailleurs claqué la porte du projet, en octobre, après un étonnant aveu de la SNCF : seuls quatre trains de voyageurs passeront par là, lors de son inauguration, avait-elle annoncé, lors d’une réunion. Finalement, ils devraient être au nombre de huit par jour, si l’on en croit les informations de dis-leur.fr : 4 TGV, dont probablement des Ouigo, et 4 Intercités.

L’enquête publique sur Manduel est terminée

Seule possibilité pour qu’il y ait plus de trafic, c’est que le projet de nouvelle gare TGV à Manduel, près de Nîmes, directement connectée à celle de Montpellier, se fasse. Et vite. A condition d’être libérée de tous les recours sous lesquels elle croule depuis des mois.

Dans ce cas-là, entre 24 et 28 trains de voyageurs s’arrêteront quotidiennement à la Mogère, note le site d’actualité. L’enquête publique sur Manduel s’est d’ailleurs terminée le 17 mars. Les conclusions devraient être rendues dans quelques semaines.