Montpellier: La Navette Hop ! d'Air France booste les départs en avion vers Paris

TRANSPORTS L’arrivée du dispositif à Fréjorgues a entraîné une hausse significative du trafic vers la capitale…

Nicolas Bonzom

— 

Une Navette de Hop décolle à Montpellier ce mercredi.
Une Navette de Hop décolle à Montpellier ce mercredi. — N. Bonzom / Maxele Presse

En novembre dernier, Air France lançait sa cinquième « Navette » de Montpellier à Orly : dix vols vers Paris chaque jour, avec la possibilité de changer de date, de vol ou de parcours au dernier moment (avec l’offre Flex), ou encore une carte pour les jeunes de 12 à 24 ans qui permet d’avoir accès à des prix préférentiels (dès 44 euros l’aller).

>> A lire aussi : Montpellier : Les cinq défis de l'aéroport pour faire face à Toulouse et Marseille

Quatre mois après, Hop ! semble avoir gagné son pari : l’implantation de la Navette, qui a amené à Fréjorgues 19 % de sièges vers Paris en plus, a entraîné un bond de 15 % du trafic habituel vers la capitale d’Air France à l’aéroport de Montpellier-Méditerranée du mois de novembre au mois de février.

Une croissance unique en France

« Aucune ligne Hop ! n’a eu une telle croissance, souligne Hélène Abraham, directrice générale adjointe au marketing. Rien qu’en janvier, qui est d’ordinaire un mois plutôt calme au niveau de la fréquentation, la hausse du trafic vers Paris est d’environ 25 %. »

Première cible d’Air France à Montpellier : le TGV, particulièrement prisé dans la capitale héraultaise. Même si la compagnie aérienne souligne qu’elle peut être « moins chère » que le TGV pour aller à Paris, vérifications faites, c’est rarement le cas. Même si, souvent, en réservant un peu à l’avance, les prix sont proches. Les prix les plus bas pour un week-end du 26 au 28 mai coûtait 88 euros en train ce mardi contre 100 en Navette et un aller-retour dans la journée le 27 avril, 104 euros en train contre 133 en avion.

Une ponctualité « mesurée à zéro minute »

En revanche, Air France peut séduire les voyageurs, notamment les clients business, avec le temps de trajet : 1 h 20 pour faire Paris-Montpellier contre 3 h 20 avec le TGV.

« Seul l’avion permet de faire l’aller-retour, dans la journée, de façon rapide, et efficace », reprend Hélène Abraham, qui précise aussi que la ponctualité « est mesurée à zéro minute » à Air France. « D’autres ne peuvent pas en dire autant », note-t-elle.

« Je ne comprends pas celui qui continue à prendre le train »

« Il y a quinze ans, je ne comprenais pas le professionnel qui préférait l’avion à part pour les très fortunés ou en cas d’urgence absolue. Aujourd’hui, je ne comprends absolument pas celui qui continue à prendre le train », souligne Emmanuel Brehmer, le président du directoire de l’aéroport de Montpellier-Méditerranée, qui se félicite des résultats « extrêmement encourageants » de la Navette qui s’envole dix fois par jour vers Orly.

A noter que la Navette vers Orly relie les Montpelliérains à des destinations jusqu'alors alors plus difficilement accessibles, comme New-York, les Antilles ou l’Océan Indien.

Six nouvelles destinations arrivent prochainement à l’aéroport de Montpellier-Méditerranée : Lille le 31 mars, Londres-Heathrow le 3 mai, Bastia le 20 mai, Palma de Majorque le 23 mai, Stockholm le 19 juin et Ibiza le 8 juillet.