Montpellier : Rétrogaming, flippers, scène acoustique... La Villa Rouge casse les codes de la nuit

SORTIES Depuis sa réouverture, la discothèque ne cesse d’innover en matière de sorties nocturnes. « 20 Minutes » a interrogé John Bertrand, son directeur…

Nicolas Bonzom

— 

La Villa rouge, à Montpellier
La Villa rouge, à Montpellier — N. Bonzom / Maxele Presse

Depuis sa réouverture le 30 septembre dernier, sur la route qui mène à Palavas-les-Flots (Hérault), la Villa Rouge casse les codes. Cet ancien temple gay-friendly des nuits montpelliéraines entend bien « bousculer la vision que l’on a des clubs en France », confie John Bertrand, son nouveau directeur, qui a tout changé de fond en comble.

>> A lire aussi : Montpellier : On vous dit tout sur la «nouvelle» Villa rouge

Désormais, les fêtards évoluent dans un univers boisé, végétal, vintage, urbain, street-art… Mais c’est surtout du côté du patio que la discothèque héraultaise fait la différence.

« Mario Kart » ou « Street-Fighter II » ?

Au milieu de cet espace de détente, où le volume sonore est bas, pour « permettre aux clients d’échanger », trône un splendide Combi Volkswagen, tout droit sorti des années 1970. A l’intérieur, un photomaton. Et ce n’est pas le seul service insolite que propose la nouvelle Villa Rouge : dans le patio est installé un coin rétrogaming, imaginé par le collectif parisien Triple-D, où l’on peut s’adonner entre deux passages sur le dancefloor à des parties endiablées de Mario Kart ou Street Fighter II sur Super Nes et Nintendo 64.

View this post on Instagram

#streetfighter2 #villarougemontpellier #club

A post shared by baptisteplasse (@baptisteplasse) on

Il y a également des flippers, un baby-foot géant et régulièrement, ce lieu « arty » accueille des expositions ou des dégustations en tous genres. « Si notre cœur de métier reste de booker des artistes electro, nous voulons également proposer quelque chose de très différent, des choses qui permettent aux clients de se rencontrer, d’échanger, avec des activités que personne n’aurait imaginé pratiquer en club », souligne le directeur.

Une scène acoustique

« J’adhère totalement à la nouvelle formule de la Villa Rouge, confie Killian, un Montpelliérain, habitué du club depuis de longues années. Les services qui sont proposés dans le patio sont plutôt très cools. Un club doit être moderne et novateur. »

Et ça n’est pas terminé : cet été, « du jamais vu » doit arriver, confie l’équipe de la Villa Rouge, qui devrait notamment mettre en place une scène acoustique, qui accueillera régulièrement des artistes pop et rock. Sans oublier, évidemment, de mettre le paquet du côté des platines pour rester parmi les Mecques de l’electro en France.