Béziers: Un détenu aurait menacé de mort des surveillants, il assure que c’était «du rap»

JUSTICE L’homme, qui est sorti de prison depuis les faits, a écopé de trois mois de prison avec sursis…

N.B.
— 
Illustration d'un gardien de prison.
Illustration d'un gardien de prison. — C. Villemain / 20 Minutes

Un ancien détenu de la prison du Gasquinoy à Béziers (Hérault) a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir proféré des menaces de mort à l’encontre de trois surveillants de la maison d’arrêt, rapporte le quotidien Midi Libre.

Une chanson de rap

Les faits qui sont reprochés à cet homme de 22 ans, qui comparaissait libre, datent du 15 janvier 2015. Un surveillant retire une image, collée sur la porte de son voisin d’en face, un homme tenant une kalachnikov à la main, explique le site d’actualité.

Le prévenu aurait alors fait mine de tenir une de ces armes et de la pointer sur les trois surveillants, ce qu’il nie en bloc. Il aurait alors, selon les gardiens, proférer des menaces de mort à leur encontre. Faux, assure l’ancien prisonnier : il s’agissait « de paroles d’une chanson rap ». La phrase « Les terroristes, ils vont tous vous niquer », aurait été lâchée.