Béziers: Robert Ménard jugé ce mercredi pour provocation à la haine

JUSTICE Le maire de la commune héraultaise devra répondre devant le tribunal correctionnel de Paris de ses propos sur les élèves musulmans de sa ville…

N.B.

— 

Robert Ménard.
Robert Ménard. — N. Bonzom / Maxele Presse

Ce mercredi, en début d’après-midi, Robert Ménard est attendu devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour répondre de ses propos sur les élèves musulmans de sa ville. Le maire de Béziers, élu en 2014 avec le soutien du Front national, est poursuivi pour deux tweets accusés d’inciter à la haine et à la discrimination.

Deux déclarations sont visées. D’abord, le 1er septembre : « #rentreedesclasses : la preuve la plus éclatante du grand remplacement en cours. Il suffit de regarder d’anciennes photos de classe. » Puis, le 5 septembre : « Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91 % d’enfants musulmans. Evidemment que c’est un problème. ».

La Maison des Potes demande une peine d’inéligibilité

Ce dernier tweet est extrait d’une émission sur LCI, dans laquelle le maire était invité.

La Maison des Potes, partie civile aux côtés du MRAP et de la LICRA, réclame une peine d’inéligibilité contre Robert Ménard « parce que la provocation à la haine raciste est totalement incompatible avec le préambule de la constitution de 1946, et en conséquence une personne condamnée pour un tel délit ne peut conserver ses fonctions d’élu de la République ni se présenter aux élections », note l’association.