Montpellier : Une «Cité créative» verra le jour d'ici 2020 sur l'ancien site militaire de l'EAI

URBANISME Quatre écoles, des studios de cinéma, une salle de projection et de concerts… Découvrez le projet dévoilé ce mardi par la métropole…

Nicolas Bonzom

— 

Le bâtiment principal accueillera quatre écoles.
Le bâtiment principal accueillera quatre écoles. — Studio 458

Depuis son rachat en 2012 par la mairie de Montpellier, les bâtiments de l'ancien terrain militaire de l’EAI, situé à l’ouest de la ville, sont restés désespérement vides. Certes, il y a bien eu un projet, en 2013, mais il a été rapidement mis au placard...

Ce mardi, la métropole a levé le voile sur le quartier qu’elle souhaite désormais voir émerger d’ici 2020. Sur 40 ha, l’ex-école d’infanterie accueillera un parc de 20 ha, mais surtout un « cluster » consacré à la création culturelle. 20 Minutes vous dit tout sur ce projet de « Cité créative », qui sera desservie par la ligne 5 du tramway.

>> A lire aussi : Montpellier : A la Pompignane, la ligne 6 du tramway fait saliver les habitants

Quatres grandes écoles. Un campus de 1.400 étudiants accueillera l’Esma, l'école supérieure des métiers artistiques, qui quittera le quartier Euromédecine, l’Ipesaa, l'école d’arts appliqués, qui forme ses élèves au design, à l’illustration et aux jeux vidéo, une antenne de Cinecréatis, dédiée aux futurs techniciens du septième art, et la section Jeux vidéo de l'Etpa, l'école de photographie et de game design.

A l’intérieur du bâtiment, les élèves auront accès à trois studios de cinéma de 750 m2 modulables, avec des fonds verts et des équipements de motion capture, des studios de son ou une salle de cinéma. Une petite « Cité du cinéma », vouée à l'enseignement et aux start-ups qui s'installeront dans le quartier, mais pas que... « L’objectif, c’est aussi de proposer aux entreprises du territoire d’utiliser ces équipements, dont peu sont dotées », note Karim Khenissi, directeur de l’Esma.

>> A lire aussi : VIDEO. Montpellier : Avec «Indice 50», six anciens étudiants de l'ESMA s'envolent pour les Oscars

Des petites pépinières. Un espace d'environ 4.000 m2, « La boîte dans les boîtes », proposera aux indépendants et aux petites entreprises des lieux de co-working, tandis que des solutions d’implantation vont être proposées aux PME, notamment dans l’ancien musée de l’Infanterie de l’EAI, et l’ancienne halle mécanique. Des lieux dédiés à donner « un coup de pouce » aux jeunes entrepreneurs.

Un pôle d’animation. « L’esprit, c’est aussi que le quartier soit ouvert sur la ville et ses habitants », assure Philippe Saurel (divers gauche), le maire et président de la métropole de Montpellier. Le « cocon » jouera ce rôle-là : un lieu d’animation, qui naîtra en lieu et place de l’ex-salle de projection de la caserne, et qui accueillera des rencontres, des conférences, des projections, des concerts et des festivals.

Le projet comporte également un volet logement, notamment des appartements pour les étudiants, qui seront construits sur les étages supérieurs du bâtiment principal.