Montpellier : Il voulait incendier un cabinet d'huissier, il se trompe de porte

FAITS DIVERS L’homme, qui a mis le feu à une petite entreprise, a été condamné à deux ans de prison, dont six mois avec sursis…

20 Minutes
— 
Enseigne de cabinet d'un huissier de justice à Paris, le 10 mars 2008.
Enseigne de cabinet d'un huissier de justice à Paris, le 10 mars 2008. — CHAUVEAU NICOLAS/SIPA

Un homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Montpellier à deux ans de prison dont six mois avec sursis et une mise à l’épreuve pendant deux ans. Ce pharmacien, à qui l’on réclamait quelque 15.000 euros non payés à la caisse d’assurance-vieillesse, a voulu incendier une étude d’huissiers, à la Paillade…

Des centaines de milliers d'euros de dégâts

Mais le pyromane quinquagénaire, qui a revendu son officine il y a peu, s’est trompé de porte. Le 12 février dernier, c’est une entreprise de matériel médical, dans le même bâtiment, rapporte le quotidien régional Midi Libre, qui a subi sa colère. Et il y en aurait pour des centaines de milliers d’euros de dégâts…

Le prévenu a dénoncé l’acharnement des huissiers, tandis que la partie civile a mis le doigt sur une profession menacée et insultée, relate le journal. Il reste que les fondateurs de la petite entreprise de matériel médical, qui emploie quatre salariés, ont vu leur travail partir en fumée, le 12 février dernier. Le coupable devra les indemniser.