Hérault : Pour hériter, il vit quinze jours avec le cadavre de son compagnon

FAITS DIVERS L’Héraultais sera poursuivi pour faux et usage de faux, tentative d’escroquerie et escroquerie. Il n’avait pas signalé le suicide de son petit ami…

Nicolas Bonzom
— 
Illustration d'un véhicule de gendarmerie.
Illustration d'un véhicule de gendarmerie. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

A Valras, dans l’Hérault, un homme aurait vécu pendant plus de quinze jours avec le cadavre de son compagnon, rapporte France Bleu Hérault. L’autopsie du corps a révélé que la mort remontait au 8 janvier dernier, quinze jours avant que les voisins ne découvrent la victime, âgée d’une quarantaine d’années, pendue dans la maison.

L’homme n’avait pas pris la peine de signaler le suicide de son compagnon. C’est la famille de ce dernier, inquiète de ne plus avoir de nouvelles, qui a demandé le 21 janvier dernier à des voisins d’aller frapper à la porte de cette maison.

Grosse voiture, maison et assurance vie

Selon le site de la station, les gendarmes sont parvenus rapidement à comprendre pourquoi cet homme n’a pas appelé les secours : pendant ces deux semaines, il avait pris le temps d’adresser un présumé faux testament au notaire, pour hériter de la grosse berline de la victime, et de la maison. L’homme avait aussi contacté la banque de son compagnon pour bénéficier de son assurance vie.

Laissé libre en attendant son procès, l’homme sera poursuivi pour faux, usage de faux, escroquerie et tentative d’escroquerie. Il a reconnu les faits.