Affaire des paris: Nikola Karabatic condamné à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende en appel

JUSTICE La Cour d’appel a rendu une décision bien plus sévère qu’en première instance ce mercredi dans le dossier qui secoue le handball depuis près de cinq ans…

Nicolas Bonzom

— 

Nikola Karabatic et sa compagne, à leur arrivée, ce lundi.
Nikola Karabatic et sa compagne, à leur arrivée, ce lundi. — N. Bonzom / Maxele Presse

La cour d’appel a rendu sa décision, ce mercredi, sur l’affaire des paris présumés truqués dans le handball. Nikola et Luka Karabatic, comme quatorze autres prévenus, étaient soupçonnés de s’être entendus pour parier sur une défaite à la mi-temps de Montpellier lors du match face à Cesson, en 2012, et d’avoir truqué la rencontre.

Tous avaient fait appel des peines prononcées par le tribunal correctionnel en 2015 et avaient été rejugés en novembre dernier. Les arrêts prononcés en appel ce mercredi vont jusqu’à quatre mois de prison avec sursis et 40.000 euros d’amende (voir l’intégralité ci-dessous). Les personnes condamnées disposent de cinq jours francs pour se pourvoir en cassation.

Nikola Karabatic : Deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance). Le champion du monde a toujours nié avoir parié, et a même assuré avoir grondé son frère Luka quand il a appris sa mise. Quant à l’application de paris sportifs retrouvée sur son téléphone, c’est sa compagne qui l’aurait téléchargée : « Elle utilise le mien souvent, confiait-il devant la cour d’appel. Cela arrive dans tous les couples. »

>> A lire aussi : Nikola Karabatic «ne savait rien», assure sa compagne Géraldine Pillet

Luka Karabatic : Deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende (contre 15.000 euros en première instance). Le petit frère de Nikola a avoué avoir misé la somme de 3.900 euros et d’avoir demandé à sa compagne, Jennifer Priez de miser pour lui la somme de 4.500 euros. En revanche, comme les autres, il réfute le fait de s’être entendu avec certains pour miser exactement au même moment, le 12 mai, à 10h.

Jennifer Priez : 10.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance). Elle a avoué avoir misé 4.500 euros, mais à la demande de son compagnon Luka. Dans un SMS, elle lui disait avoir « l’impression de faire une bêtise ». La jeune femme était sur NRJ 12 lorsque l’affaire a éclaté. Elle co-animait notamment avec Matthieu Delormeau Les Anges de la télé réalité. Placée en garde à vue, elle a été suspendue de la chaîne.

Jennifer Priez et Géraldine Pillet, ce mercredi.
Jennifer Priez et Géraldine Pillet, ce mercredi. - N. Bonzom / Maxele Presse

Géraldine Pillet : 10.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance). Elle assure que son compagnon Nikola Karabatic ne savait pas qu’elle allait parier 1.500 euros par simple « appât du gain ». Quand elle a parié, le joueur l’attendait pourtant dans la voiture. « Je lui ai dit que j’allais retirer de l’argent. Il ne savait pas », assure-t-elle. Elle aurait ensuite à son retour caché les tickets dans son sac.

Nicolas Gillet : Quatre mois de prison avec sursis et 40.000 euros d’amende (contre 30.000 euros en première instance). Très proche de l’ex-joueur du MAHB Mladen Bojinovic et très gros parieur, Nicolas Gillet était le gérant d’un bar, à Prades-le-Lez, un village situé près de Montpellier. L’homme a engagé d’importants paris sur la défaite à la mi-temps contre Cesson de l’équipe qu’il supportait, pour un montant total de 25.000 euros.

Mladen Bojinovic : Quatre mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende (contre 30.000 euros en première instance). Avec Nicolas Gillet, le joueur serbe Mladen Bojinovic, présenté comme un parieur addictif, est considéré comme l’un des pivots de cette affaire des paris présumés truqués. Le handballeur a joué à Montpellier de 2002 à 2012, avant de quitter le MAHB pour Paris. Aujourd’hui, il évolue au sein de l’effectif de Tremblay-en-France.

Nikola Karabatic et Mladen Bojinovic.
Nikola Karabatic et Mladen Bojinovic. - N. Bonzom / Maxele Presse

Issam Tej : Deux mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance).

Dragan Gajic : Deux mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance).

Samuel Honrubia : Deux mois de prison avec sursis et 15.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance).

Primoz Prost : Deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende (contre 10.000 euros avec sursis en première instance).

Enzo Di Guardo : 10.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance).

Yann Montiège : 10.000 euros d’amende (contre 5.000 euros en première instance).

Chokri M’Rassi : 15.000 euros d’amende (contre 10.000 euros en première instance).

Ayoub Chah : 10.000 euros d’amende avec sursis (contre 1.500 euros en première instance).

Giuseppe Palumbo : 10.000 euros d’amende (contre 5.000 euros en première instance).

Mickaël Robin : L’ex-gardien montpelliérain a été blanchi.