VIDÉO. Montpellier: Un gant connecté pour faire de la musique juste en bougeant les doigts

HIGH TECH Le produit, qui a fait sensation lors du dernier CES de Las Vegas, sera disponible en mars prochain…

Nicolas Bonzom
— 
Le gant permet de créer sa musique sans toucher à rien.
Le gant permet de créer sa musique sans toucher à rien. — Specktr

Ce gant-là ne vous protégera pas du froid, mais il a d’autres qualités bien plus étonnantes… Développé par la start-up montpelliéraine Specktr, ce « gant connecté » permet à celui qui l’enfile de contrôler, créer ou mixer sa musique d’un simple mouvement de la main. De quoi faire de vous un véritable chef d’orchestre…

« Le gant fonctionne en Bluetooth sur toutes les applications tablettes et smartphones qui permettent de mixer ou de faire du son, confie Thomas Chrysochoos, fondateur du projet, qui a bénéficié d’un financement participatif, il y a quelques mois. Il permet de créer sa musique sans toucher à rien. Juste en bougeant la main et les doigts. »

Le gant permet de créer sa musique sans toucher à rien.
Le gant permet de créer sa musique sans toucher à rien. - Specktr

Jusqu’à six gants connectés sur un même appareil

Volume, effet… Rien n’échappe au gant de Specktr, qui a fait sensation lors du dernier salon CES de Las Vegas, référence mondiale en matière de technologie. « Ce sont des capteurs sur les doigts et sur le dos de la main qui permettent de repérer les gestes », note l’ingénieur, passionné de musique assistée par ordinateur depuis plus de 15 ans.

Et si l’envie d’un mini-concerto vous tente à l’heure de l’apéritif, vous pouvez très bien faire fonctionner jusqu’à six gants sur un même appareil. L’entreprise, accompagnée par Cap Omega, a déjà été approchée par des distributeurs partout dans le monde…

Patience. Disponibles en précommande, les premiers gants seront livrés en mars. Ils sont disponibles en version grand public (179 euros) ou professionnelle (279 euros), avec plus de fonctionnalités. « Pour les DJ, c’est un vrai plus, qui permet de ne plus avoir le nez sur les platines, et d’interagir plus facilement avec le public », note le créateur.