VIDÉO. Languedoc : En colère, des viticulteurs déversent des citernes de vin

AGRICULTURE Neuf mois après la spectaculaire «inondation» de vin rouge au Boulou le 4 avril dernier, les professionnels de la région ont remis ça…

N.B.

— 

Des viticulteurs français vident un camion-citerne de vin espagnol le 4 avril 2016 au Boulou, près de la frontière franco-espagnol (Illustration).
Des viticulteurs français vident un camion-citerne de vin espagnol le 4 avril 2016 au Boulou, près de la frontière franco-espagnol (Illustration). — RAYMOND ROIG AFP

Les viticulteurs de la région sont en colère. Comme ils l'avaient déjà fait le 4 avril, des camions-citernes ont déversé des centaines de litres de vin sur la chaussée ces dernières heures.

Les faits ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, sur un parking de Narbonne (Aude), à l’initiative du Comité d’action viticole (le Cav), et ce mardi matin, sur l’autoroute A9, au péage de Gallargues, près de Montpellier (Hérault).

Des produits « interdits » en France

Cette dernière action a causé d’importantes perturbations routières pendant plusieurs heures. Au centre des protestations, l’importation massive de vins espagnols en France, qui concurrencerait sérieusement les crus français.

« Nous faisons face à une importation massive de vins de l’étranger, notamment d’Espagne, à des prix défiant toute concurrence : 32 euros l’hectolitre, sachant que ça ne couvre même pas nos frais de vinification. Avec un cahier des charges qui ne respecte pas les lois françaises, des produits interdits en France… », souligne Lionel Puech, coprésident des jeunes agriculteurs du Gard, auprès TV Sud.