Beaucaire: Le maire FN crée une «rue du Brexit»

TOPONYMIE Julien Sanchez a annoncé ce lundi 26 décembre la création de cette rue « pour rendre hommage au choix du peuple Britannique souverain »…

H.S.
— 
Le maire FN de Beaucaire, Julien Sanchez, dans son bureau le 24 février 2015
Le maire FN de Beaucaire, Julien Sanchez, dans son bureau le 24 février 2015 — Pascal Guyot AFP

Julien Sanchez, maire frontiste de la commune de Beaucaire dans le Gard, maîtrise visiblement l’art de la provocation. Ce lundi 26 décembre, l’élu a annoncé sur son compte Twitter la création d’une « rue du Brexit » dans sa municipalité.


Dans son message, il explique avoir voulu rendre « hommage au choix du peuple Britannique souverain », de quitter l’Union Européenne, une des principales revendications du parti de Marine Le Pen. Son tweet est complété par une copie de la décision prise par le conseil municipal, précisant, non sans ironie, que la toute nouvelle rue est située à proximité de la rue Robert Schuman. Un comble sachant que Schuman est considéré comme l’un des pères fondateurs de l’Union Européenne avec Jean Monnet.

Interrogé par l’hebdomadaire L’Express, le vice-président du parti Florian Philippot a expliqué que la démarche visait à montrer « l’attachement de la municipalité à la volonté démocratique des peuples », qualifiant le résultat du référendum britannique comme « un acte de libération, d’indépendance, qu’il est important de célébrer ».


L’annonce de la création de cette rue a été particulièrement relayée sur le réseau social Twitter par des partisans du UKIP, parti europhobe et anti-immigration qui a milité tout au long de la campagne pour une sortie de l’UE.

Début novembre, la Première ministre anglaise Theresa May a indiqué qu’elle déclencherait la sortie de l’UE avant fin mars 2017, ouvrant ainsi une période de négociations de deux ans maximum. Elle estimait ne pas avoir besoin du vote du Parlement pour déclencher l’article 50 du Traité de Lisbonne marquant la sortie de l’UE, en arguant de « prérogatives historiques » du gouvernement et de la volonté populaire exprimée lors du référendum du 23 juin, où 52 % des votants se sont prononcés pour un Brexit.