Pyrénées-Orientales: Une tête de mouflon abandonnée dans un village

ANIMAUX Scandalisé par cette macabre découverte, dans un local technique, le maire de la commune a prévenu les gendarmes…

Nicolas Bonzom

— 

Un mouflon (illustration).
Un mouflon (illustration). — Kalousek Rostislav / AP / SIPA

C’est une découverte macabre qui a été faite mercredi matin à Estavar, un petit village de quelque 400 habitants situé dans les Pyrénées-Orientales, près de la frontière espagnole : un employé municipal est tombé nez à nez avec une tête de mouflon, abandonnée pour une raison inconnue dans un local technique.

Laure Leygue (sans étiquette), le maire de la ville, a publié la photo sur Facebook : « Intolérable », gronde l’élu, très en colère. « Le dégoût, tout simplement », explique-t-il à France Bleu Roussillon. « Il [un employé municipal] est allé dans un local technique et a trouvé cette tête, avec la peau de la bête, derrière un tas de terre. »

Au-delà du choc, l’élu note que c’est purement et simplement illégal. « Je condamne le braconnage, note le maire à la station de radio. Ce n’est pas l’attitude d’un chasseur. Ils ne laissent pas pourrir les têtes comme ça. » La gendarmerie a été prévenue.