Perpignan: Ils avaient laissé pour mort un photographe qui voulait leur acheter du cannabis

JUSTICE Après les multiples coups reçus par les trois hommes à Collioure en août 2011, l’homme s’était progressivement réveillé après un an de coma…

Nicolas Bonzom

— 

Collioure (Illustration).
Collioure (Illustration). — Google Maps

Trois hommes âgés de 27, 28 et 37 ans comparaissent devant la cour d’assises des Pyrénées-Orientales ce lundi pour avoir laissé pour mort un photographe de presse, dans la nuit du 2 au 3 août 2011 à Collioure, rapporte L’Indépendant. Ils sont jugés pour vol avec violence ayant entraîné une infirmité ou une mutilation permanente.

Le journaliste passait ses vacances au bord de la mer, à son retour de reportage sur la Libye en guerre. Il aurait abordé les trois accusés, pour leur acheter du cannabis, et leur aurait remis 40 euros. Deux des trois hommes vont croire à leur victime qu’ils vont chercher la marchandise, tandis que l’un d’eux reste avec lui. Or, aucun d’eux n’a de cannabis et ils ne reviendront pas…

Dans le coma

Le troisième, lassé d’attendre ses deux comparses qui étaient allés s’acheter des bouteilles d’alcool avec l’argent, assène un coup au photographe, lui dérobe son appareil photo, et prend la fuite. L’homme est alors retrouvé par des passants allongé au sol, avec de gros hématomes au visage, souligne le quotidien régional.

Alors que les pompiers procèdent aux premiers soins, deux des trois accusés débarquent et donnent un coup de poing à l’homme, qui s’effondre, et se fracasse le crâne sur le sol. Il s’est progressivement réveillé après un an de coma, explique L’Indépendant, avec un traumatisme facial et de multiples fractures du crâne.