Gard: Un homme jugé aux assises pour avoir transmis le VIH à son ex-compagne

JUSTICE La jeune femme assure qu’elle n’a jamais connu sa séropositivité. Lui, prétend qu’il le lui a dit…

Nicolas Bonzom

— 

Avec les autotests au VIH, le prélèvement d'une goutte de sang permettra de connaître la séropositivité d'un patient en quinze minutes.
Avec les autotests au VIH, le prélèvement d'une goutte de sang permettra de connaître la séropositivité d'un patient en quinze minutes. — CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Un homme d’une trentaine d’années est jugé ce jeudi et vendredi devant les assises du Gard, accusé par sa compagne de lui avoir transmis le VIH. Il comparaîtra pour « administration de substance nuisible ayant entraîné une infirmité ou une mutilation ».

Lorsqu’ils se sont rencontrés, précise Midi Libre, elle a 16 ans et lui 28. Ils vivent ensemble, mais lui ne lui révèle pas son statut sérologique : il est séropositif au VIH et à l’hépatite B. Ce sera finalement le frère de cet homme qui alertera sa jeune compagne.

Elle tombe enceinte, il la quitte

Des tests lui dévoilent sa séropositivité en 2006, mais elle reste à ses côtés, et, selon le quotidien régional, continue à avoir des relations sexuelles avec lui. Elle tombe enceinte la même année : le jeune homme la quitte.

Elle dépose alors une plainte. Le jeune homme, lui, assure l’avoir averti de sa situation, bien qu’il reconnaisse être « inconscient » car il n’utilisait pas de préservatifs.

L’accusé risque jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle. Il pourrait ne pas être présent à son procès. Même son avocat n’a plus de nouvelles de lui.