Montpellier: Quatre mois de prison avec sursis requis contre trois manifestants anti-loi Travail

JUSTICE Deux jeunes femmes et un jeune homme sont accusés de dégradations, incitation à la rébellion et rébellion avec violence à l’encontre de policiers…

N.B.
— 
Des étudiants jettent des projectiles sur les CRS à Montpellier, le 14 avril 2016, lors d'une manifestation contre le projet de loi Travail (Illustration).
Des étudiants jettent des projectiles sur les CRS à Montpellier, le 14 avril 2016, lors d'une manifestation contre le projet de loi Travail (Illustration). — SYLVAIN THOMAS AFP

Trois étudiants comparaissaient ce lundi matin devant le tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) : deux jeunes femmes de 19 ans et un jeune homme de 22 ans. Ils sont accusés de dégradations, incitation à la rébellion et rébellion avec violence à l’encontre de policiers, rapporte France 3.

Les faits ont eu lieu le 15 septembre dernier, en marge d’une manifestation contre la loi travail, dans les rues de Montpellier. Cinq policiers auraient été blessés durant l’arrestation des trois prévenus.

Le jugement sera rendu le 13 décembre

De leur côté, les prévenus dénoncent notamment des violences policières subies lors de leur interpellation dans les jardins du Peyrou, note le site de la chaîne, mais également des coups et des insultes qu’ils auraient subis lors de leur garde à vue.

Le procureur de la République a requis quatre mois de prison avec sursis pour chacun d’eux. Le jugement a été mis en libéré. Il sera rendu le 13 décembre prochain.