VIDÉO. Miss France: Que vont bien pouvoir faire les miss pendant quinze jours à Montpellier ?

CONCOURS Les jeunes femmes resteront dans la capitale héraultaise jusqu'à la cérémonie, le 17 décembre. Au programme, découverte de la région et du terroir, et répétitions...

Nicolas Bonzom
— 
Les trente miss se sont prêtées au jeu de la photo officielle, samedi, à Montpellier.
Les trente miss se sont prêtées au jeu de la photo officielle, samedi, à Montpellier. — Ville de Montpellier

Malgré le froid, l’accueil fut plus que chaleureux, samedi en milieu de journée, pour leur tout premier défilé sur la place de la Comédie : les trente jeunes femmes prétendantes au titre de Miss France 2017 sont arrivées à Montpellier, ce week-end, à peine débarquées de leur voyage initiatique à la Réunion.

>> A lire aussi : Miss France 2017 : Découvrez les visages des 30 candidates dans notre diaporama

Les miss resteront dans l'Hérault jusqu’à la cérémonie, qui se déroulera le 17 décembre prochain, à l’Arena, et diffusée en direct sur TF1. La capitale du Languedoc devrait profiter de ce séjour : les Miss et l’équipe technique du show génèrent 800 nuitées. Sans compter les retombées économiques des spectateurs, qui viennent parfois de très loin.

>> A lire aussi : Miss France : Pourquoi la ville de Montpellier a été préférée à Lille

Un programme chargé pendant leur séjour à Montpellier

Durant quinze jours, les Miss devraient cependant avoir peu de temps pour flâner sur la place de la Comédie. « Beaucoup de tournages sont prévus dans les rues de Montpellier, souligne Sylvie Tellier, directrice du concours, qui évoque une « capitale de l'élégance ». Elles seront reçues notamment dans de nombreux restaurants, pour découvrir la gastronomie... Mais elles auront également beaucoup d’heures consacrées à des répétitions chaque jour, pour se familiariser avec les neuf chorégraphies. »

>> A lire aussi : VIDÉO. Montpellier : Aurore Kichenin, Miss Languedoc-Roussillon, la régionale de l'étape

Et si jamais elles trouvent néanmoins un créneau pour visiter l’Écusson, elles pourront compter sur les conseils de la Montpelliéraine Aurore Kichenin, qui défend les couleurs du Languedoc-Roussillon, mais aussi de trois autres prétendantes à la couronne qui étudient ou qui ont étudié ici : Mélissa Nourry, Miss Franche-Comté, qui est en première année d'ingénieur agronome à SupAgro, Vaea Ferrand, Miss Tahiti, qui a obtenu à Montpellier une licence de création de parfums et d’arômes et Virginie Guillin, Miss Midi-Pyrénées, originaire du village de Poussan, qui a débuté ici ses études de journalisme.

Deux d'entre elles (Aurore Kichenin et Vaea Ferrand) font partie des cinq miss préférées des internautes selon un sondage publié sur Instagram.

Vos 5 Miss favorites. 😍✨ #MissFrance #MissFrance2017 #MF2017

A photo posted by Actu Miss France (@actumissfrance) on

Il reste quelques places pour assister à la cérémonie du 17 décembre à l'Arena. Rendez-vous dans les points de vente habituels. Tarifs : 30, 55 et 70 euros.