Gard: Il ordonne à son cochon domestique de mordre la gendarme maghrébine

faits divers Un ancien responsable Front national n’a guère goûté la venue des militaires appelés pour un conflit conjugal, et plus particulièrement l’un d’eux…

C.D.

— 

Illustration d'un cochon domestique.
Illustration d'un cochon domestique. — Paul White/SIPA

Appelés en juin dernier par le voisinage inquiet d’un conflit conjugal, les gendarmes ont reçu à Générac (Gard) un accueil pour le moins inattendu. Plus précisément, l’un des quatre militaires, une femme d’origine maghrébine. D’emblée, l’homme qui ouvre la porte - un ancien responsable Front national de Saint-Gilles - la met à l’écart, raconte ainsi Objectif Gard.

Le mari fait le salut nazi

« Je veux bien vous parler mais pas à elle », lance-t-il, avant de poursuivre : « Elle ne vous plaît pas ma décoration ? » Le mur du salon est tapissé de photos de Jean-Marie Le Pen et de sa petite-fille  Marion Maréchal-Le Pen. La provocation ne s’arrête pas là, qui vaut à l’homme, âgé de 45 ans, d’être jugé par le tribunal correctionnel de Nîmes pour « outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique ».

« Vous avez demandé à votre cochon domestique qui était à l’intérieur de votre domicile de mordre la gendarme. Et lorsque les gendarmes vont partir, vous allez faire le salut nazi », rappelle ainsi le président du tribunal correctionnel, s’adressant au prévenu.

>> A lire aussi : A Liévin, un élu FN accusé d'avoir insulté les CRS qui l'arrêtaient

4 mois de prison avec sursis

A la barre, l’homme balbutie des excuses, selon le site d’informations : « Je regrette énormément, je demande pardon, j’étais dans la provocation. […] Je m’étais investi en politique au FN, j’étais dans une posture. »

L’homme a été condamné à 4 mois de prison avec sursis et 105 heures de travail d’intérêt général. Il « n’a même pas attendu le délibéré du tribunal », relève Objectif Gard. Question de posture aussi sans doute.

>> A lire aussi : Forte baisse des actes racistes en France en 2016