VIDÉO. Miss France: Aurore Kichenin, Miss Languedoc-Roussillon, la régionale de l'étape

CONCOURS C'est dans sa ville qu'aura lieu cette année l'élection de Miss France. «20 Minutes» a rencontré la jeune femme...

Nicolas Bonzom

— 

Aurore Kichenin, lors du coup d'envoi du match MHR / Leinster, en octobre dernier. Lancer le diaporama
Aurore Kichenin, lors du coup d'envoi du match MHR / Leinster, en octobre dernier. — N. Bonzom / Maxele Presse

Le 17 décembre, c’est chez elle, à l’Arena de Montpellier, qu’aura lieu la cérémonie de Miss France 2017. C’est donc avec une saveur toute particulière que Miss Languedoc-Roussillon, élue Miss Montpellier cet été, aborde la drôle d’aventure qui l’attend.

« Je donnerai le meilleur de moi-même, sourit Aurore Kichenin, Castelnauvienne de 21 ans, qui a décroché son BTS Tourisme en juin dernier, avant de se lancer dans des études de portugais à l’université Paul-Valéry. Je me sens bien, je suis très sereine. »

« Mes origines sont là-bas, à la Réunion »

Ce mercredi, Aurore s’est envolée pour la Réunion, pour le traditionnel stage des Miss qui devrait s’étaler sur papier glacé. Là aussi, cela résonne un peu différemment pour elle : « Mes origines sont là-bas, à la Réunion, note la jeune femme. Je ne suis pas sûre, malheureusement, que je puisse rendre visite à ma famille. Mais c’est un peu comme un retour aux sources. »

Aurore, Miss Montpellier 2016.
Aurore, Miss Montpellier 2016. - N. Bonzom / Maxele Presse

Pour se préparer à la compét', Aurore s’est imposé un entraînement intensif. Avec son coach personnel, elle a enchaîné depuis des années des heures de renfort musculaire, de « cardio-boxing » et d’aquabike.

Parmi les préférées du public

Mais Miss, ça n’est pas vraiment un rêve de gamine pour Aurore Kichenin. « Petite, ça n’était pas vraiment mon truc, c’est tout juste si je suivais les élections… », note-t-elle. C’est un ami, en 2014, qui l’a poussée à se présenter au concours de Miss Palavas-les-Flots. Bingo. Elle décroche l’écharpe, puis une place de 1ère dauphine, en 2014.

« Puis j’ai laissé un an s’écouler. Je voulais poursuivre mes études, prendre de l’assurance. J’ai fini par y prendre goût… » Cette année, rebelote. Aurore Kichenin se prend au jeu, devient Miss Montpellier puis Miss Languedoc-Roussillon…

Et même si ces dernières semaines, il ne fait pas très bon être favori, la Montpelliéraine se paie même le luxe de figurer parmi les préférées du public, sur les réseaux sociaux. « Plus de pression ? Au contraire ! C’est encore plus motivant. » Aurore, comme ses autres petites camarades débarqueront début décembre à Montpellier.