Procès des paris truqués du hand: C’est au tour des compagnes des frères Karabatic d’être entendues

JUSTICE Géraldine Pillet et Jennifer Priez, comme 14 autres prévenus, sont jugés pour escroquerie jusqu’au 2 décembre…

Nicolas Bonzom

— 

Jennifer Priez et Géraldine Pillet, ce mercredi.
Jennifer Priez et Géraldine Pillet, ce mercredi. — N. Bonzom / Maxele Presse

A Montpellier, on rentre dans le dur. Nikola Karabatic, et 15 autres prévenus, dont son frère et les compagnes des deux hommes, Géraldine Pillet et Jennifer Priez sont jugés jusqu’au 2 décembre prochain par la Cour d’appel, dans le cadre du procès en appel des paris présumés suspects dans le handball.

>> A lire aussi : Karabatic : Les clés pour comprendre le procès en appel

Les 16 prévenus ont fait appel de leur condamnation prononcée en première instance par le tribunal correctionnel, en juillet 2015. Des peines allant de 1.500 à 30.000 euros. Tous contestent les faits d’escroquerie qui leur sont reprochés, autour du match Cesson-Montpellier, en 2012 : 104.887 euros de mises avaient été effectués sur ce match.

« Serein et apaisé »

Ce mercredi, ce sera au tour des compagnes des frères Karabatic, Géraldine Pillet et Jennifer Priez, d’être entendues, et jeudi, Luka et Nikola Karabatic en juillet 2015. Des auditions clés à suivre en live sur 20minutes.fr.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Procès des paris truqués du hand: « J’avais l’impression de faire une bêtise », reconnaît Jennifer Priez

« Nous sommes dans un état d’esprit serein et apaisé, nous avons confiance en la justice », confiait lundi Nikola Karabatic, « déterminés » à démontrer qu’il n’y a aucune preuve d’un match truqué, et donc aucune escroquerie.