VIDEO. Après la SPA, Rémi Gaillard s'affiche dans une campagne anti-fourrure

ANIMAUX C’est l’association marseillaise Animalter qui a lancé avec le Montpelliérain « Vire ta capuche », dans le métro parisien, ce jeudi…

Nicolas Bonzom

— 

La campagne Vire ta capuche.
La campagne Vire ta capuche. — Animalter

Rémi Gaillard poursuit son combat pour la défense des animaux. Après s’être enfermé pendant plus de quatre jours dans une cage de la SPA et permis plus de 200.000 euros de dons et des dizaines d’adoptions, le Montpelliérain s’affiche depuis ce jeudi sur les quais du métro parisien. Une cinquantaine d’affiches pour dénoncer la fourrure animale.

>> A lire aussi : Après avoir récolté 200.000 euros pour la SPA, Rémi Gaillard est sorti de sa cage

Lancée grâce à un financement participatif plébiscité par 250 donateurs, la campagne Vire ta capuche, lancée par l’association de Marseille  Animalter, vise notamment à donner des conseils pour distinguer la vraie fourrure de la fausse, encourager à ne pas en acheter et convaincre les marques d’abandonner son usage.

Vraie ou fausse fourrure ?

Selon l’association, « les gens qui achètent des manteaux avec des capuches en fourrure se doutent rarement qu’il s’agit de vraie fourrure, au vu des prix très accessibles. Et lorsqu’ils apprennent qu’ils portent un animal mort autour du cou, il est souvent trop tard, le mal est déjà fait. Il était donc urgent d’informer la population pour qu’elle cesse de financer cette industrie sans le vouloir… »

Et selon les militants qui ont mis en place la campagne avec Rémi Gaillard, mais aussi la Youtubeuse Georgia Horackova et le comédien Grégory Guillotin, il est très difficile de distinguer à l’œil nu la vraie et la fausse fourrure et les étiquetages « sont largement absents voire mensongers ». « C’est pourquoi nous conseillons à toute personne de ''virer sa capuche'', qu’il s’agisse d’ailleurs de vraie ou de fausse, afin de ne pas encourager cette mode et de lutter efficacement contre cette industrie sordide. »

Une campagne qui intervient alors que Nicole Ferroni a montré son étiquette au Huffington Post il y a quelques jours. Tandis que l’humoriste supportait Rémi Gaillard en cage à la SPA, elle avait été accusée de porter de la fourrure sur sa veste.