VIDEO. Rémi Gaillard inspire Déborah, entrée à son tour dans la cage d'un refuge à Rivesaltes

ANIMAUX La jeune pompier volontaire, touchée par l’initiative de Rémi Gaillard, est entrée dans une cage d' «Un gîte, Une gamelle», pour prouver que chacun peut faire avancer les choses…

Jérôme Diesnis

— 

Déborah, derrière les grilles de sa cage du refuge Un gîte, une galle, où elle s'est volontairement enfermée depuis samedi.
Déborah, derrière les grilles de sa cage du refuge Un gîte, une galle, où elle s'est volontairement enfermée depuis samedi. — Déborah Warlaumont-Clavaguéra

Elle s’appelle Déborah Warlaumont-Clavaguéra. Pour paraphraser Rémi Gaillard, elle est « n’importe qui ». Ou plus précisément, « je ne suis personne, juste un maillot d’une chaîne qui a envie de prouver que l’on peut faire avancer les choses, chacun à sa façon ».

La jeune femme a décidé de prendre exemple sur l’amuseur du web cloîtré depuis vendredi dans une cage de la SPA de Montpellier, pour défendre la cause animale. Elle s’est enfermée samedi à son tour dans la cage du refuge Un gîte Une gamelle à Rivesaltes, à côté de Perpignan. « Le but n’est pas de copier Rémi Gaillard, ce qu’il fait est formidable. Mais on peut s’en inspirer ».

Huit chiens adoptés depuis samedi

Agée de 26 ans, sapeur-pompier volontaire et auxiliaire de vie, la jeune femme tente de reprendre localement l’appel de l’humoriste pour sensibiliser les gens à la cause de ces animaux abandonnés ou maltraités. Une cagnotte a été ouverte, qui avait déjà permis de récolter 1.475 euros lundi en début d’après-midi.

Huit chiens ont par ailleurs été adoptés depuis samedi. « Beaucoup de personnes sont venues ce week-end. Ce lundi matin, nous avons finalisé l’adoption de Jade, qui était là depuis plus de huit mois. », savoure la présidente du refuge, Corinne Legrand, qui a accueilli Deborah comme un cadeau tombé du ciel…

>> A lire aussi : VIDEO. Rémi Gaillard a déclenché une incroyable vague de solidarité pour la SPA

La jeune femme, de son côté, ne partira pas de sa cage « tant que Choco et Roucky, les deux chiens qui sont présents depuis le plus de temps au refuge [et dont elle partage la cage], n’auront pas été adoptés »