Montpellier: Saison terminée pour Casimir Ninga qui venait de planter cinq buts en deux matchs

FOOTBALL L'attaquant tchadien du MHSC, auteur de cinq buts en deux matchs, s'est blessé au genou, ce mardi. Victime d'une rupture du ligament croisé, il ne jouera pas avant 2017-18...

Jerome Diesnis

— 

Lamine Sané (à d.) à la lutte avec Casimir Ninga, le 18 octobre 2015 lors de Bordeaux-Montpellier.
Lamine Sané (à d.) à la lutte avec Casimir Ninga, le 18 octobre 2015 lors de Bordeaux-Montpellier. — MEHDI FEDOUACH / AFP

Casimir Ninga, qui venait d’inscrire cinq buts en deux matchs avec Montpellier, s’est gravement blessé au genou ce mercredi. Il a heurté le jeune Killian Sanson (le frère de Morgan) lors d’une opposition mise en place dans l’optique du déplacement à Monaco, vendredi.

En pleurs, porté par ses partenaires, l’attaquant de 23 ans a dû arrêter l’entraînement, laissant craindre le pire sur la nature de sa blessure. Prudemment, le club a d’abord évoqué dans son communiqué « un traumatisme au genou droit », et l’imminence « d’examens médicaux », sans s’avancer sur le verdict. C’est la pire des blessures pour un footballeur finalement : la rupture du ligament croisé.

L’île aux enfants était devenue la chanson du mois d’octobre. Grâce à son doublé face à Caen (3-2), qui fait suite à son triplé à Dijon (3-3), Casimir Ninga est entré dans le Top 10 des meilleurs buteurs du championnat. Montpellier cherchait un attaquant, il l’avait déjà dans son effectif.

Le soutien de la famille cette saison

Ninga avait repris cette saison avec l’expérience d’une première année de découverte en dents de scie. « Je vivais seul, c’était difficile, ma famille me manquait, explique-t-il. Quand je suis rentré en Afrique à la trêve la saison dernière, je me suis un peu laissé aller en retrouvant tout le monde. »

Le froid de l’hiver, l’acclimatation à la vie européenne… C’est dans l’extra-football qu’il avait besoin de relever la tête. Depuis un mois, sa fiancée et sa fille sont présentes. Ce soutien essentiel. « Avec le temps, je ne vais pas tomber dans le piège. Mais que la famille soit là, ça change tout, je ne peux me concentrer que sur le football. »

La pire des tuiles pour Montpellier

« Ce qu’il a vécu l’an passé va lui servir cette saison, observait Frédéric Hantz,la veille de cette séance d’entraînement matinale, funeste. Il a progressé tactiquement et un peu techniquement. A moyen terme il sera un grand joueur qui jouera dans un grand club, c’est évident. »

Découvert dans le championnat gabonais, par le recruteur Serge Devèze, transféré pour 75.000 euros, l’international tchadien avait permis de masquer les bourdes défensives qui sont le quotidien du MHSC. Sa grave blessure est une très mauvaise nouvelle pour Montpellier.