Gard: Il frappe le directeur, sa compagne s’assoit sur l’institutrice pour l'immobiliser

JUSTICE Un couple a été condamné à neuf mois de prison avec sursis. Ils n'avaient pas supporté que leur enfant soit convoqué pour des actes de dégradations au sein de l’école…

Jerome Diesnis

— 

Illustration palais de justice
Illustration palais de justice — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Parce que leur enfant de huit ans avait été convoqué dans le bureau du proviseur avec sa mère, un couple s’est déchaîné sur le directeur d’une école primaire de Saint-Privat-des-Vieux et une institutrice, relate dans son compte-rendu d’audience Objectif Gard.

Considéré visiblement comme un élève à problème, leur enfant aurait brisé une vitre dans un geste d’énervement avec une raquette de tennis de table. Convoquée le 26 juin, la mère était repartie en s’énervant au milieu de l’entretien après avoir refusé de rembourser le matériel dégradé. Mais elle était revenue et pas seule.

Leur défense : Ce sont eux qui ont été agressés par les enseignants

Son compagnon avait violemment pris à partie le directeur avant de le frapper. L’institutrice qui avait voulu les séparer avait alors été violemment attrapée par les cheveux et jetée à terre, la femme s’asseyant sur elle pour la bloquer en mettant ses mains autour du cou.

Jugés ce vendredi devant le tribunal correctionnel d’Alès, le couple a rejeté la responsabilité sur les enseignants. « J’avais des griffures dans le dos », s'est justifié le compagnon en expliquant que c’est l’institutrice qui l’a agressé…

Le couple a été condamné à neuf mois de prison avec sursis et 600 euros d’amende pour chacun des prévenus.