Sète: Six ans après, l'épave du Rio Tagus a trouvé un acheteur

MER Le bateau avait été abandonné par son armateur, en 2010. L’équipage, qui n’était plus payé, était resté quatre mois sur place…

Nicolas Bonzom

— 

Quelques marins du Rio Targus devant le bateau
Quelques marins du Rio Targus devant le bateau — Sea men's club de Marseille

Voilà six ans que sa coque rouillait dans le port de Sète (Hérault) :  le cargo panaméen Rio Tagus vient d’être racheté aux enchères par une entreprise de Barcelone. Varadero a déboursé quelque 11.000 euros pour emporter la carcasse, qui était encore estimée à près de 200.000 euros il y a trois ans. Mais depuis, le beau bateau est devenu une épave.

>> A lire aussi : Mis en vente, le Rio Tagus, immobilisé depuis 4 ans, est l'une des dernières épaves du port

Une entrée d’eau dans la coque

Au mois d’octobre 2010, le Rio Tagus, qui transportait 2.700 tonnes d’urée, un produit chimique servant à fabriquer de l’engrais, avait accosté en urgence dans le port héraultais : il était victime d’une entrée d’eau dans la coque. Un ennui de plus pour l’armateur du cargo, qui ne payait déjà plus les traites et les salaires de l’équipage, raconte France 3.

Pendant quatre mois, onze marins d’origines ghanéenne, égyptienne et ukrainienne vont stagner à quai, n’ayant pas assez d’argent pour rentrer chez eux. C’est finalement un mouvement de solidarité qui a permis à l’équipage de partir, grâce notamment au soutien de l' Association marseillaise d’accueil des marins.

Seule incertitude aujourd’hui : le bateau de 80 mètres de long pourra-t-il être tracté jusqu’en Catalogne ? Les autorités maritimes ne donneront leur accord que si les conditions de sécurité sont respectées. Un transport qui pourrait coûter très cher, peut-être plusieurs dizaines de milliers d’euros.