Perpignan: Le réseau poussait les mineures de 15 ans à cambrioler

FAITS DIVERS De l’argent, des bijoux et des objets de valeur ont été retrouvé dans les caravanes. Quatre des sept personnes interpellées par les gendarmes ont été incarcérées…

Jérôme Diesnis

— 

80 militaires ont procédé à l'interpellation de sept personnes dans le campement à Argelès-sur-Mer. Illustration
80 militaires ont procédé à l'interpellation de sept personnes dans le campement à Argelès-sur-Mer. Illustration — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

Quatre-vingt gendarmes d’Argelès-sur-Mer et de Rivesaltes ont interpellé sept personnes soupçonnées d’appartenir à un réseau structuré pour « vols et tentatives de vols en bande organisée » et « provocation de mineurs de 15 ans et de plus de 15 ans à commettre un délit ou un crime ».

Originaire des pays de l’Est et déjà condamnée pour les mêmes raisons, cette bande est soupçonnée d’avoir commis plus d’une dizaine de cambriolages.

Elle agissait toujours sous le même mode opératoire. Les mineures étaient convoyées depuis leur campement d’ Argelès-sur-Mer vers des véhicules garés à l’extérieur afin de brouiller les pistes. De là, elles étaient déposées devant les villas qu’elles cambriolaient.

Du liquide et des bijoux dans les caravanes

Quelques mineures avaient été interpellées en juillet, puis relâchées du fait de leur âge. A l’interprète, elles avaient expliqué être âgées de moins de 15 ans et ne pas comprendre le français. Mais les gendarmes les ont suivies afin de remonter la filière.

Dans les caravanes, les gendarmes ont découvert 11.000 euros en liquide, qui ont été saisis, ainsi que des bijoux, de la vaisselle ou du parfum. Une fille et un homme qui seraient âgés de 17 ans, une femme et le donneur d’ordre ont été écroués. Une adolescente de 14 ans a fait l’objet d’un placement en structure. Un homme de 21 ans a été placé sous contrôle judiciaire avec l’obligation de s’éloigner des Pyrénées-Orientales. Le septième a été relâché.