«Dossier tabou»: L’émission de M6 accuse un imam de «justifier les relations sexuelles avec des mineures»

POLEMIQUE Le programme, présenté par Bernard de la Villardière, s’intéressait ce mercredi soir à « l’Islam de France »…

N.B.

— 

Portrait de l'Imam Mohamed Khattabi le 25 octobre 2002 à la sortie de la mosquée de la cité de Valdegour à Nîmes
Portrait de l'Imam Mohamed Khattabi le 25 octobre 2002 à la sortie de la mosquée de la cité de Valdegour à Nîmes — DOMINIQUE FAGET AFP

La nouvelle émission de Bernard de la Villardière, Dossier tabou, diffusée mercredi soir sur M6, s’intéressait à « l’Islam de France ». Son sous-titre : La République en échec. L’équipe de l’émission s’est notamment rendue à Montpellier (Hérault), où elle a rencontré l’imam Mohamed Khattabi, qui fut assigné à résidence il y a quelques mois.

Dans un extrait de prêche diffusé au cours de l’émission, datée de mai 2013, la voix off du reportage, Bernard de la Villardière lui-même, explique que l’imam Khattabi aurait justifié « les relations sexuelles avec des jeunes filles mineures ».

>> A lire aussi : «Dossier Tabou» sur l'islam, «si on n'aborde plus les sujets qui posent problème, on n'est plus en démocratie»

« Pubère ou non pubère »

« Aïcha, le prophète l’a demandée en mariage à 7 ans et il a consommé son mariage avec elle à 9 ans (…) Dans l’Islam, la question, ce n’est pas une question d’âge, c’est une question pubère ou non pubère, prêt ou non prêt, prête ou non prête », aurait expliqué le religieux.

Dans un autre prêche, daté en 2012, il aurait justifié selon une vidéo diffusée au cours de l’émission « le djihad armé ». Interrogé, l’imam assure « être libre », et refuse d’être « dans une cage ».

>> A lire aussi: «Dossier Tabou» sur l'islam: L'émission de M6 scandalise les téléspectateurs

« Je n’attends jamais grand-chose des médias français »

De son côté, l’imam a réagi sur Facebook, après la diffusion de l’émission, qu’il assure de ne pas avoir vue (« Je suis en voyage »). J’ai été « contacté par plusieurs personnes de mon entourage, en colère et surtout j’ai senti chez certaines d’entre elles un sentiment de frustration et une impression qu’on est victime de complot et une volonté de vouloir nous humilier devant tout le monde », explique Mohamed Khattabi. « Je n’attends jamais grand-chose des médias français, j’en suis convaincu », reprend-il.

Le religieux a écopé dernièrement d’une peine de 6 mois de prison avec sursis pour recel de fraudes aux allocations et travail dissimulé.