Gard: Prétextant chercher leurs chakras, le magnétiseur agressait sexuellement ses patientes

FAITS DIVERS Trente-sept femmes ont déposé plainte pour viol ou agression sexuelle contre un magnétiseur du Gard…

Jérôme Diesnis
— 
Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) — Elisa Frisullo / 20 Minutes

L’enquête menée depuis 2013 par la gendarmerie s’étoffe chaque jour davantage. Un pseudo-magnétiseur qui prétendait rechercher le chakra de ses patientes est placé depuis un an en détention. C’est une patiente mineure qui avait alors déclenché la procédure en portant plainte pour agression sexuelle.

469 patientes recensées, 37 plaintes

Selon , le dossier a pris depuis des proportions considérables : sur les 469 patientes recensées, 36 ont porté plainte pour agression sexuelle et une pour viol. Selon de nombreux témoignages, l’homme, qui exerçait dans un village du Gard situé entre Saint-Hippolyte-du-Fort et Le Vigan, ainsi que dans le Puy-de-Dôme, aurait touché  .

En guise d’explications, il prétendait rechercher les chakras de façon à « libérer les centres de jonction des énergies afin d’apaiser les souffrances de [s]es patientes ». L’enquête étant toujours en cours, la date de son procès n’a pas été fixée. En mars, il avait formulé une demande de libération conditionnelle auprès de la juridiction de , qui lui avait été refusée.