Montpellier: Au centre d'accueil de Mermoz, les premiers demandeurs d'asile arrivent jeudi

SOCIETE Un bâtiment vacant a été mis à la disposition de l'association Gammes par l'Etat. Cela porte à plus de 400 le nombre de places disponibles pour ce type d'accueil dans l'Hérault...

Nicolas Bonzom

— 

Au Cada, à Montpellier, les chambres sont prêtes à accueillir les demandeurs d'asile.
Au Cada, à Montpellier, les chambres sont prêtes à accueillir les demandeurs d'asile. — N. Bonzom / Maxele Presse

Au 327, du Moulin de Semalem, derrière le lycée Mermoz à Montpellier (Hérault), tout est prêt pour accueillir les demandeurs d’asile.

Dans cet immeuble vacant, mis à la disposition de l’association Gammes par l’Etat, 90 personnes qui fuient les zones de guerre, seuls ou en famille, vont s’installer pour plusieurs mois. L’annonce de la création de ce nouvel accueil avait été faite il y a un an.

400 places dans l’Hérault

Avec l’ouverture de ce nouveau Cada (centre d’accueil pour les demandeurs d’asile), cela porte à un peu plus de 400 places (dont environ 200 uniquement à Montpellier) le nombre d’hébergements disponibles dans le département pour ce type d’accueil. D’ici la fin 2017, la préfecture espère atteindre les 800 places.

« Face aux flux massifs, depuis deux ou trois ans, de femmes, d’hommes et d’enfants, qui arrivent du Proche-orient, des côtes lybiennes, et qui espèrent trouver ici un refuge, et bénéficier d’un droit d’asile, toutes les régions doivent augmenter leur capacité d’accueil des demandeurs d’asile. C’est ce que nous faisons », explique le préfet Pierre de Pouëssel.

>> A lire aussi : Montpellier : Pierre Pouëssel, une figure du renseignement à la préfecture de l'Hérault

Un appel aux dons

Selon nos informations, les premiers demandeurs d’asile devraient arriver jeudi. Les autres devraient s’installer dans les 45 chambres que compte ce bâtiment de trois étages, ancien centre du ministère de l’Equipement, d’ici le 10 octobre prochain.

Pour équiper le bâtiment, l’association Gammes lance un appel aux dons. La structure a besoin de matelas (en 90 cm), de denrées alimentaires, de vêtements pour adultes et enfants, de matériel de jardinage, et d’électroménager en état de marche (micro-ondes, fours, réfrigérateurs, TV…). Les dons peuvent être déposés directement sur place.

Un lieu pour les futurs migrants

Le préfet a par ailleurs indiqué que des recherches d’un lieu avaient été lancées afin d’accueillir des migrants issus de la « jungle » de Calais. Quarante sont actuellement hébergés dans des locaux installés sur le site de l’ex-gendarmerie de l’avenue de Lodève, à Montpellier.

>> A lire aussi : «Jungle» de Calais : Dix-huits migrants ont été accueillis à Montpellier

« Ceux-là sont tous dans un processus de demande d’asile. Et lorsqu’ils auront cette qualité, ils auront vocation à être hébergé ici, dans ce type de Cada », reprend Pierre de Pouëssel,.