Montpellier: Abandonner une voiture chargée de bonbonnes de gaz? Il ne voit pas le problème

JUSTICE la découverte du véhicule avait provoqué un vif émoi. A aucun moment l’homme jugé à Montpellier n’a fait le rapprochement avec les menaces terroristes…

Jérôme Diesnis

— 

Illustration d'une bouteille de gaz.
Illustration d'une bouteille de gaz. — CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

« Les informations, je ne les regarde pas. Je n’ai pas réfléchi à tout ça ». A la barre du tribunal correctionnel de Montpellier, cet homme de 48 ans, habitant de la petite commune de Soumont, dans l’Hérault, est tout penaud.

Il en avait assez de cette voiture stationnée depuis des années sur le parking et des nombreuses bouteilles de gaz vides entassées en bas de chez lui. Alors, il a tout chargé dans le véhicule et l’a amené pour s’en débarrasser sous un pont de l’A75, là où, pensait-il, il n’en aurait plus entendu parler.

Relaxé, mais pas pour tout

Sauf que dans le contexte de la tentative d’attentat terroriste à Paris, cette découverte a entraîné un branle-bas de combat vendredi dernier. Jugeant l’homme de bonne foi, la cour l’a relaxé pour ces faits. En revanche, le fait qu’il soit en état d’alcoolémie et le véhicule non assuré a poussé le tribunal à le condamner à trois mois de prison avec sursis, l’interdiction de repasser son permis pendant deux ans et 150 euros d’amende.