Perpignan: Dix ans de prison pour des arnaques au rétroviseur

JUSTICE Il avait escroqué une douzaine de personnes âgées, victimes des arnaques au rétroviseur. Le tribunal correctionnel de Perpignan l’a sanctionné d’une façon exemplaire…

Jerome Diesnis

— 

Illustration d'un rétroviseur de voiture.
Illustration d'un rétroviseur de voiture. — F. Lancelot / SIPA

Le tribunal correctionnel de Perpignan a eu la main lourde. Un homme déjà condamné à cinq ans de prison ferme pour deux arnaques au rétroviseur a écopé d’une sanction similaire, sans confusion de peine, exactement pour les mêmes motifs. C’est donc dix années qu’il va passer derrière les barreaux.

L’homme utilisait toujours la même technique. Il repérait des personnes âgées, feignait au moment où sa voiture croisait la leur, d’avoir eu son rétroviseur arraché, avant de leur demander dédommagement.

Les personnes escroquées avaient entre 70 et 85 ans

Il passait un coup de fil à un pseudo-assureur qui était en fait un complice, lequel évoquait des montants de remboursement farfelus, allant de 1.500 à 2.500 euros. Il incitait alors les victimes à le dédommager de la main à la main plutôt que de rédiger un constat amiable, pour éviter le malus.

Au total, ce sont une douzaine d’automobilistes, âgés de 70 à 85 ans, qui ont été escroqués. Les justifications du prévenu n’ont sans doute pas plaidé en sa faveur : « Je n’ai pas de travail, il faut bien vivre ». La cour n’a pas été très réceptive à cet argument…