Nîmes: Un détenu se pend à la maison d’arrêt, la plus surpeuplée de France

Prison L’homme, âgé de 39 ans et condamné à 9 mois de prison, a été découvert mort mercredi par le personnel pénitentiaire, qui n’a pu le ranimer…

C.D.

— 

Illustration d'une prison
Illustration d'une prison — Sarah ALCALAY/SIPA

Un détenu de 39 ans a été découvert mort, pendu, dans sa cellule de la maison d’arrêt de Nîmes (Gard), établissement pénitentiaire le plus peuplé de l’hexagone, rappelle l’Observatoire international des prisons.

C’est bien cette maison d’arrêt que le Premier ministre Manuel Valls avait choisi de visiter pour annoncer un plan de lutte contre la surpopulation carcérale.

Prison de Nîmes (Gard), le 8 août 2016. Manuel Valls, le Premier ministre, annonce un plan pour lutter contre la surpopulation carcérale.
Prison de Nîmes (Gard), le 8 août 2016. Manuel Valls, le Premier ministre, annonce un plan pour lutter contre la surpopulation carcérale. - SYLVAIN THOMAS / AFP

Il avait fait appel de sa condamnation à 9 mois de prison

L’homme, condamné à neuf mois de prison pour violences, avait fait appel de cette condamnation. Il n’a pu être ranimé après avoir été découvert mercredi par le personnel pénitentiaire.

>> A lire aussi : La contrôleure des prisons plaide pour des alternatives à l'incarcération et un numerus clausus

Selon France 3 Languedoc-Roussillon, le détenu s’est pendu avec ses affaires personnelles à un moment où il se trouvait seul. Les premiers témoignages ne font pas état de signes pouvant montrer qu’il était prêt à passer à l’acte. Le dernier suicide à la maison d’arrêt de Nîmes remontait à plus de 18 mois, indique aussi nos confrères.