Gard: Le cimetière de Clarensac profané

FAITS DIVERS Deux caveaux ont été saccagés, les croix jetées à terre et les vitres brisées. Des dégradations qui interviennent dans un climat de plus en plus délétère…

Jérôme Diesnis
— 
Illustration gendarmerie
Illustration gendarmerie — POL EMILE/SIPA

Vive émotion à Clarensac où le cimetière de ce village de 4.131 habitants a été profané. Les croix de deux caveaux ont été arrachées et les vitres brisées. Aucune inscription n’a été découverte sur les lieux par la gendarmerie de Calvisson. « Je suis en colère. Je ne comprends pas. Ce sont deux tombes de trop, je n’en tolérerai pas une troisième. Quelle que soit sa confession, ce lieu est sacré », s’insurge le maire, Marjorie Enjelvin (DVG), qui a déposé plainte.

La commune théâtre de nombreuses incivilités

Ces dégradations surviennent dans un climat délétère depuis plusieurs semaines dans le village : portes défoncées, lavabos de l’école brisés, tags, poubelles renversées, clôtures arrachées… « Voilà quelques semaines que nous sommes le théâtre de multiples dégradations. On commence à s’écarter des bêtises de gamins qu’on a tous pu faire à un moment donné et je trouve ça inquiétant », reprend Marjorie Enjelvin (DVG).

Face à la multiplication de ces actes de délinquance gratuits, le conseil municipal va doter le village de caméras de vidéosurveillance. A contrecœur. « J’avais exclu ce remède coûteux, évoque le maire. J’aurais préféré consacrer ces investissements à d’autres infrastructures ».