Montpellier : Pour empêcher que sa fille ait de la poitrine, il la prive de traitement

JUSTICE Tyrannique, le père de famille refusait que sa fille soigne sa maladie génétique, car il n’était pas question à ses yeux qu’elle ait de la poitrine…

Jérôme Diesnis

— 

Illustration justice. Code de procédure pénale.
Illustration justice. Code de procédure pénale. — G. VARELA / 20 MINUTES

Un homme de 68 ans a été condamné à neuf mois de prison ferme pour non-assistance à personne en danger. Il avait refusé que sa fille âgée de 20 ans poursuive son traitement pour soigner une maladie chromosomique.

La jeune femme souffre du syndrome de Turner, une maladie génétique qui entraîne une absence de croissance et un défaut de fonctionnement des ovaires. Il lui avait également interdit de rejoindre le foyer d’accueil où les services sociaux l’avaient placée.

La mère condamnée également

Pour ce père de famille, il était hors de question que sa fille ait de la poitrine. Présenté à l’audience comme autoritaire et tyrannique, il avait une emprise totale sur sa famille et notamment sa femme, qui s’est présentée très effacée au procès. Agée de 44 ans, elle a été condamnée à trois mois de prison avec sursispour non-assistance à personne en danger.

La jeune fille du couple vit à nouveau en foyer, en un lieu tenu secret du père. « La détention ne va faire que cristalliser le problème. Le papa est dans le déni complet et se pose en victime : il va considérer qu’on s’acharne sur lui, estime l’avocate des parents, Vanessa Hermès. Au contraire, cette condamnation ne permettra pas de décanter la situation et d’offrir une ouverture aux services sociaux pour aider et accompagner la famille. La réponse n’est pas pénale ».