Lozère: Des battues contre le loup autorisées par la préfecture

BIODIVERSITE Le préfet de Lozère a autorisé « un tir de prélèvement renforcé » de loups sur les six communes du Causse Méjean, où des attaques ont eu lieu depuis le début de l’année…

B.C.

— 

Le préfet de Lozère autoris le "tir de prélèvement renforcé" d'un loup sur le causse Méjean, où 12 attaques de troupeaux ont eu lieu en 2016, dont sept depuis début juin
Le préfet de Lozère autoris le "tir de prélèvement renforcé" d'un loup sur le causse Méjean, où 12 attaques de troupeaux ont eu lieu en 2016, dont sept depuis début juin — ANDRE DURAND AFP

Depuis le début de l’année, le loup a été l’auteur de douze attaques sur le Causse Méjean, en Lozère, dont sept depuis le 1er juin. Elles ont eu lieu malgré la mise en œuvre de mesures de protection mises en place dans le secteur.

Du coup, le préfet de Lozère, vient d’ordonner « pour six mois un tir de prélèvement renforcé sur les six communes du Causse Méjean concentrant la majorité des attaques : Montbrun, Mas-Saint-Chély, la Malène, les Vignes, Saint-Pierre-des-Tripiers, Hures-la-Parade, hors du cœur du parc national des Cévennes », indique Hervé Malherbe dans un communiqué.

Battues par personnes assermentées

Il peut avoir lieu dans le cadre de battues aux grands gibiers effectuées lors de chasses ordinaires ou de battues administratives, toutes réalisées par des personnes assermentées, que ce soit des agents de l’Office national de la chasse ou des chasseurs formés.

>> A lire aussi : Le loup a fait son apparition dans l'Hérault

Ce tir de prélèvement s’inscrit dans le cadre de l’arrêté pris le 5 juillet 2016 dernier par Ségolène Royal. La ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer a en effet fixé à 36 le nombre de loups pouvant être abattus pour la période 2016-2017.