Gard: Un témoignage rouvre l'enquête d'une disparition qui a bouleversé la France il y a six ans

JUSTICE Un mystérieux témoignage entraîne la réouverture de l'affaire Coralie Moussu, disparue le 6 novembre 2009, dont le corps avait été retrouvé dans le Rhône un an plus tard...

Jerome Diesnis

— 

Coralie Moussu avait disparu à Vénéjan, dans le Gard, le 6 novembre 2009. Son corps avait été retrouvé dans le Rhône un an plus tard.

Coralie Moussu avait disparu à Vénéjan, dans le Gard, le 6 novembre 2009. Son corps avait été retrouvé dans le Rhône un an plus tard. — DR

Six ans et demi après la disparition de Coralie Moussu, un témoignage tardif a entraîné la réouverture de l’enquête. La jeune femme âgée de 32 ans avait été vue vivante pour la dernière fois le 6 novembre 2009 à Vénéjean, près de Bagnols-sur-Cèze dans le Gard, alors qu’elle s’apprêtait à récupérer sa petite fille de deux ans.

Sa recherche avait mobilisé d’importants moyens humains et des centaines de proches et d’anonymes. Jusqu’à la découverte de son corps immergé dans le Rhône, un an plus tard. Malgré d’intenses recherches, sa voiture n’avait jamais été retrouvée.

« On va vérifier les éléments portés à notre connaissance »

Faute de disposer d’éléments pouvant les mener à une piste criminelle, la justice avait dans un premier temps conclu à un non-lieu. L’hypothèse du suicide n’a jamais accepté par ses proches.

C’est un témoignage - dont rien n'a filtré pour l'heure - qui a relancé les investigations. « Le parquet de Nîmes a décidé de rouvrir l’information judiciaire pour recherches des causes de la mort, explique au site d'informations Objectif Gard Laure Beccuau, procureure de la République de Nîmes. On va vérifier les éléments portés récemment à notre connaissance ».