Montpellier : Y aura-t-il des TGV à la future gare TGV de la Mogère ?

TRANSPORTS Voilà de nombreux mois que le projet est dénoncé par un collectif de citoyens et par les écologistes. Alors que les travaux se poursuivent, le dossier semble en sursis…

Nicolas Bonzom

— 

La gare de la Mogère.
La gare de la Mogère. — N. Bonzom / Maxele Presse

Tandis que les tractopelles et les grues œuvrent sans relâche sur le chantier de la Mogère, à deux pas d’Odysseum à Montpellier (Hérault), la question de la future gare TGV, dont l’inauguration est prévue d’ici la fin 2017, se tend encore un peu plus.

Voilà de longs mois que l’infrastructure est qualifiée de « gare fantôme » par ses opposants, dont un collectif de citoyens, ainsi que les écologistes, qui dénoncent un projet coûteux (environ 135 millions d’euros), construit en zone inondable, et qui prive Montpellier de l’une de ses dernières zones vertes.

>> A lire aussi : La colère des opposants de la gare TGV de la Mogère s'intensifie

Y aura-t-il des trains à la Mogère ?

Sans le contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier (prêt pour 2017), la gare Nîmes-Manduel (envisagé pour 2020) et la ligne LGV Montpellier-Perpignan (prévue pour 2030, voire 2035), la Mogère leur semble vouée à devenir la nouvelle « gare des betteraves ». « Nous n’avons absolument aucune certitude quant à l’arrivée d’un seul train à la Mogère », dénonce Manu Reynaud, porte-parole d’EELV à Montpellier.

A la région, on a suspendu les financements, en attendant que le dossier soit éclairci, et que s’achèvent les États généraux du rail, qui passent par Montpellier ce jeudi (à l’espace Capdeville à 18h). Carole Delga (PS), sa présidente, veut être certaine qu’il y aura bien des TGV à la Mogère… Pour l’instant, rien ne permet de l’assurer.

>> A lire aussi : Le projet de gare TGV à la Mogère ne serait pas «irréversible»

« On marche sur la tête »

« Jusqu’ici, ce qui a été construit à la Mogère reste utile, car nous avons besoin d’un endroit où les convois vont se croiser, note Gérard Onesta (EELV), conseiller régional et fervent opposant au projet. C’est à partir de maintenant qu’on va perdre de l’argent… Gaspiller des centaines de milliers d’euros pour un projet totalement inutile : on marche sur la tête ! »

Le projet de gare TGV à la Mogère.
Le projet de gare TGV à la Mogère. - Projet RFF

Côté métropole, autre financeur de la gare, qui accueille le site sur son territoire, Philippe Saurel, son président, a tapé du poing sur la table, mercredi. « Mais la gare, elle est faite ! On est en train de mettre la toiture ! Il ne manque plus que les rails, mais ils arrivent, ils sont à Mauguio », a confié l’élu divers gauche.

Philippe Saurel exigera des TGV

Pas question pour Philippe Saurel d’entendre parler d’un projet « fantôme » : RFF (Réseau ferré de France) lui a promis, par contrat, 20 TGV par jour, il les exigera. « Pour ça, il nous faut la gare de Manduel, note-t-il. Le projet doit être accéléré. Si dans un délai raisonnable, il n’y a pas de TGV sur la gare de la Mogère, nous demanderons le remboursement du financement. »

Mercredi, l’élu a dévoilé l’architecte qui aura la charge de dessiner le quartier : c’est le Belge Xaveer de Geyter qui est choisi. « La vraie motivation, ce n’est pas la gare, mais l’immobilier autour », note Manu Reynaud. Philippe Saurel, de son côté, décrit un véritable enjeu économique.