Montpellier: Le lycéen joue au terroriste et provoque un énorme émoi dans une école élémentaire

FAITS DIVERS Le jeune homme âgé de 18 ans a menacé le directeur et les enfants d'une école élémentaire et entraîné la mise sous protection de l'enseignant et de l'établissement...

Jérôme Diesnis

— 

Les policiers municipaux ont dû sécuriser l'établissement et protéger le directeur pendant plusieurs jours.
Les policiers municipaux ont dû sécuriser l'établissement et protéger le directeur pendant plusieurs jours. —

Un lycéen âgé de 18 ans a écopé d’une peine de quatre mois avec sursis, 100 heures de travail d’intérêt général et l’obligation d’indemniser le directeur d’une école qu’il avait harcelé et menacé de mort.

A deux reprises, le 3 juin, Ali avait appelé le directeur de l’école élémentaire Marie-de-Sévigné, en se faisant passer pour un dangereux extrémiste. « Je vais te défracter la gueule, te taillader, te tuer (…) Je passerai en voiture et tirerai trois élèves… », a-t-il lancé, selon des propos rapportés par Midi Libre.

« Je voulais faire rigoler mes copains »

Prenant la menace au sérieux, le directeur de l’établissement avait alerté les autorités, obligeant les policiers municipaux à sécuriser l’établissement, à accompagner les élèves et protéger le directeur. Les enseignants ont dû modifier les emplois du temps et accumuler les heures supplémentaires, jusqu’à l’arrestation de l’auteur des coups de fil, qui a plaidé la blague de potache.

« Je voulais faire rigoler mes copains », a plaidé le jeune homme qui s’apprête à passer son bac. Le tribunal l’a entendu en lui permettant d’échapper à la prison ferme. « Monsieur n’est pas un délinquant, mais la société ne peut pas rester inerte », a souligné le procureur dans son réquisitoire.