Nîmes: Dix ans de prison pour avoir pris en otage une classe de CM1-CM2

JUSTICE Agé de 17 ans au moment des faits, il avait prétendu posséder une bombe. Il avait également mis une lame de couteau sur le cou du directeur de l'établissement...

Jerome Diesnis

— 

Illustration: Justice, loi.
Illustration: Justice, loi. — Patrick Semansky/AP/SIPA

La cour d’assises des mineurs du Gard a contacté mardi soir à dix ans de réclusion l’auteur d’une prise d’otage dans l’école Henri Wallon de Nîmes.

Agé de 17 ans à l’époque des faits, Mohamed avait menacé de trancher la gorge au directeur de l’établissement en lui plaçant une lame de couteau sous le cou. Il avait pris en otage 24 élèves d’une classe de CM1-CM2, le directeur et la secrétaire de l’établissement, situé dans le quartier populaire de Pissevin, et menacé de posséder une bombe.

La défense a plaidé la maladie psychiatrique

Au cours de l’audience, l’une des avocates du prévenu, Khadija Aoudia, a tenté de justifier les faits en évoquant la pathologie de son client, « atteint d’une pathologie depuis au moins 2012, les expertises psychiatriques le prouvent ». Selon elle, il serait « hypocondriaque. C’est la raison pour laquelle son acte est en lien avec sa maladie et son passage à l’acte » Une analyse balayée par l’avocat général, Dominique Tourette, n’a vu « aucun clignotant de maladie psychiatrique, tout au plus une fragilité psychologique ».

Les jurés ont suivi les réquisitions du procureur en condamnant le prévenu à 10 ans de réclusion.