Montpellier : Cinquante ans après sa création, le zoo de Lunaret va subir un immense lifting

ANIMAUX Le projet, qui court jusqu'en 2021, coûtera 30 millions d'euros à la ville...

Nicolas Bonzom

— 

Le projet de méta-enclos du zoo de Montpellier.
Le projet de méta-enclos du zoo de Montpellier. — Ville de Montpellier

C’est un immense chantier qui a commencé auparc de Lunaret. Le zoo montpelliérain, créé en 1964, va être entièrement réaménagé, pour un coût estimé à 30 millions d’euros. Le projet, qui court jusqu’en 2021, sera mis en oeuvre étape par étape, sans que le parc ne ferme, assure Philippe Saurel (divers gauche), maire de la ville de  Montpellier, propriétaire du site.

>> A lire aussi : Une histoire d'amour entre deux dromadaires est née au zoo de Lunaret

« Il s’agit, d’abord, de déboiser une partie du zoo, pour des raisons de sécurité, souligne l’élu. Les broussailles qui se sont accumulées au fil du temps, et qui ont tendance à favoriser les incendies, seront notamment enlevées. » Un troupeau de moutons « débrouissailleurs » est déjà à l’œuvre dans les allées du zoo. De nombreuses vues panoramiques, sur la ville ou le Pic Saint-Loup, devraient ainsi être dégagées.

Des « métas-enclos »

Mais la vraie révolution, elle sera pour les animaux. Le zoo va se doter de trois « métas-enclos », de 2 à 3 hectares en moyenne, où cohabiteront différentes espèces.

« Ce seront évidemment des espèces que l’on estime compatibles, sourit Luc Gomel, le directeur du parc du Lunaret. Nous n’allons pas mettre des prédateurs et des proies dans les mêmes enclos ! Mais les zèbres et les girafes, c’est possible… Cela leur permet d’avoir beaucoup plus d’espace, plus de confort, et de favoriser les interactions. »

>> A lire aussi : On a fait connaissance avec Mandela, la nouvelle girafe du zoo

Priorité sera faite aux matériaux naturels, avec moins de grillages, pour une meilleure intégration au paysage, et à la végétation naturelle du site. A l’occasion de cette refondation, une quarantaine de nouvelles espèces feront leur apparition au zoo d’ici 2021, dont le chat des sables, la mangouste jaune, le porc-épic, le suricate, le calao bicorne ou l’ibis huppé de Madagascar…