Montpellier : Dans «Debaser», Raf dessine une France où le rock est interdit

BANDE-DESSINEE La Montpelliéraine dédicacera ses albums à l’occasion de la Manga Week, qui démarre mercredi, jusqu’à samedi à Odysseum…

Nicolas Bonzom

— 

La dessinatrice Raf.
La dessinatrice Raf. — N. Bonzom / Maxele Presse

En France, dans un futur proche. Depuis l’ascension à l’Elysée de Patrick Premier, politicien ultra libéral et ultra corrompu, la création artistique a disparu, laissant place à une industrie du divertissement. Le gouvernement a interdit le rock, comme toute autre musique considérée comme un peu trop revendicative.

Un groupe de jeunes va alors tenter de renverser la seule maison de disques autorisée, qui diffuse un son niais et édulcorée… Ce n’est (presque) pas la réalité, mais l’intrigant scénario de Debaser, la bande-dessinée imaginée par la dessinatrice montpelliéraine Raf, qui participe à la Manga Week J-One, qui a lieu de mercredi à samedi à Odysseum.

Les tomes 9 et 10 disponibles gratuitement

De 2008 à 2012, la série à l’inspiration manga a connu le succès chez Ankama Éditions, avec huit albums, avant d’être reprise par le site Spunchcomics.com, créé à Montpellier, où le 9e épisode de la saga Debaser est disponible gratuitement.

« Un nouveau tome devrait être en ligne d’ici la fin de l’année, souligne Raf. Spunchcomics.com est un projet indépendant, porté par les auteurs eux-mêmes. Les oeuvres sont en accès libre, et si les lecteurs veulent nous donner un petit coup de pouce, ils peuvent acheter des produits dérivés, ou faire un don… Cette liberté me plaît beaucoup. » Outre Debaser, Raf a posé sa patte sur d’autres projets, comme Console Girl, qui plonge le lecteur dans l’univers des jeux vidéo.

Fan de séries d’animation japonaises

Sa passion pour le dessin, Raf la tient de l’enfance, où elle dévorait les séries d’animation japonaises, de Dragon Ball Z à Sailor Moon. « Petite, j’ai grandi avec les dessins-animés du « Club Dorothée », j’ai été biberonnée à l’univers manga », souligne la Montpelliéraine de 33 ans.

Dans ses cahiers d’adolescentes, puis dans des fanzines, Raf développera un dessin dynamique, bourré d’action et d’humour. Avec d’autres auteurs montpelliérains, elle partage un atelier, quelque part dans l’Ecusson, où elle peaufine ses projets. « Comme de nombreux auteurs, j’ai aujourd’hui un travail à côté, souligne Raf. Je suis graphiste et illustratrice. La BD est malheureusement un secteur encore trop précaire pour en vivre… » Pas de quoi arrêter la Montpelliéraine, à l’imagination débordante.

Raf dédicacera ses albums samedi (14h) à Odysseum. De mercredi à samedi, la Manga Week J-One proposera un tas d’animations gratuites autour de la pop-culture japonaise : des ateliers de manga, du cosplay, un flashmob, des dégustations de thé, des tournois de jeux vidéo… Samedi (20 h), place à la Nuit de l’animé au Gaumont Multiplexe.